Ile-de-France: domination écrasante pour Macron, plébiscité à Paris

Ile-de-France: domination écrasante pour Macron, plébiscité à Paris

Emmanuel Macron, élu président, salue la foule de ses partisans, le 7 mai 2017 au Louvre, à Paris © Patrick KOVARIK [AFP]

Le

Emmanuel Macron, déjà arrivé largement en tête du premier tour de l'élection présidentielle en Ile-de-France, survole le second tour dans la région-capitale et s'offre même un plébiscite à Paris en frisant les 90% des voix.

Le candidat d'En Marche! remporte haut la main avec 78,72% des voix les sept départements de la région et les 20 arrondissements de Paris -où elle culmine à 89,68%- qui lui avait déjà donné au premier tour son meilleur score de tous les départements français.

Au premier tour, Emmanuel Macron avait rassemblé 28,63% des voix en Ile-de-France et la présidente du Front National 12,57%.

Quatre des cinq départements "les plus Macron" se situent en Ile-de-France (Paris, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) .

"À Paris, 90% des suffrages pour @EmmanuelMacron et seulement 10% pour l'extrême droite. Fière des Parisiens !", s'est félicitée sur Twitter la maire socialiste de la capitale Anne Hidalgo. Le Front national n'avait réalisé que 4,99% au premier tour et double ainsi ce score.

A Paris, c'est le IIIe arrondissement qui vote le plus Macron, à 93,41%.

En Seine-et-Marne, le département le plus rural d'Ile-de-France, Marine Le Pen réalise son meilleur score francilien avec 36,14% des voix. C'est là aussi qu'elle avait réalisé ses meilleurs résultats au premier tour, talonnant M. Macron. La dirigeante du FN dépasse les 50% souvent dans les petits villages, comme à Yèbles (50,8%), Maison-Rouge (56,2%) ou Saint-Just-en Brie (60,3%).

Dans le Val-de-Marne, dernier département communiste de France, M. Macron, arrivé en tête au premier tour devant Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise), remporte 80,32% des voix. Il obtient une majorité écrasante à Vincennes (88,9%), à Nogent-sur-Marne (85,5%) ou à Saint-Mandé (89,1%). Marine Le Pen progresse de huit points et demi.

Abstention élevée en Seine-Saint-Denis

En Essonne, M. Macron remporte 72,18%. A Yerres, fief de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) que Mme Le Pen voulait nommer Premier ministre en cas de victoire, la dirigeante frontiste est nettement battue, avec un petit 31,53%. A Evry, la ville de l'ex-Premier ministre Manuel Valls, M. Macron fait 80,67%.

Dans le riche département des Hauts-de-Seine, M. Macron s'adjuge 85,65 % des voix. Ce département de droite avait placé M. Macron à trois points devant François Fillon (LR) au premier tour. Neuilly-sur-Seine le plébiscite à 88,78%, Ville-d'Avray à 88,35%. Levallois-Perret, le fief des Balkany, lui donne 86%. Il obtient aussi 87,38% à Issy-les-Moulineaux et 88,96% à Sceaux.

En Seine-Saint-Denis, seul département francilien remporté au premier tour par M. Mélenchon, M. Macron s'adjuge 78,81%. Comme à chaque scrutin, l'abstention est particulièrement élevée dans cette banlieue populaire, à 32,49% pour ce second tour.

Dans certaines communes, Marine Le Pen obtient des scores élevés comme 34,69% à Montfermeil, 39,91% à Vaujours et 41,58% à Coubron, son meilleur score dans le département.

Dans les Yvelines, où M. Macron avait été talonné par François Fillon au premier tour, il s'adjuge 77,15%. A Trappes, la ville de Benoît Hamon, il a recueilli 80,65% des voix; à Mantes-la-Ville, seule ville d'Ile-de-France dirigée par le FN, 68%; A Auffargis, où Christine Boutin (Parti Chrétien-Démocrate) a voté Le Pen, 79,1%.

Dans le Val d'Oise, département plutôt rural, Emmanuel Macron obtient 72,53%. L'abstention s'élève à 28%. A Sarcelles, où le candidat Macron avait tapé dans un ballon de foot avec quelques jeunes, il réalise 78,81%. Là encore, le Front National se place en tête dans les petits villages comme Epinais-lès-Louvres (59%), Amenucourt (58%), Chennevières (54%).

En froid notoire avec l'ex-ministre de l'Economie, Mme Hidalgo qui avait soutenu le candidat socialiste Benoît Hamon avant d'appeler à voter Macron pour faire barrage au FN, a félicité le président élu, lui souhaitant sur Facebook de "réussir pour notre pays en l'inscrivant dans un avenir démocratique, écologique, social et européen".

Après avoir estimé que "la France a évité le pire", Valérie Pécresse, présidente LR de la Région, a pour sa part immédiatement appelé à la bataille des législatives. "Non, le clivage droite-gauche n'est pas mort", a indiqué sur Facebook l'élue francilienne en annonçant qu'elle ferait "entendre la voix d'une droite authentique, une droite fière de ses valeurs".

Galerie photos


1234
Tendance Live Le Havre
Guide de l'été
Examen : consultez les résultats
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

La nuit avec