L'État reprend le Mont-Saint-Michel en main 

L'État reprend le Mont-Saint-Michel en main 

Parmi les participants à cette réunion, le président de région Hervé Morin, du département Philippe Bas, de l'agglomération du Mont-Saint-Michel David Nicolas, mais aussi le sénateur Jean Bizet, Yann Galton le maire du Mont-Saint-Michel, Vincent Bichon, premier adjoint au maire de Pontorson, Gilbert © Cyrus Cornut/Matignon

Le
Par : Célia Caradec

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a reçu des élus de Normandie et de Bretagne à Matignon ce jeudi 20 avril 2017 pour leur annoncer que l'Etat va désormais coordonner la gestion et le développement du Mont-Saint-Michel.

Élus normands et bretons impliqués dans la gestion du Mont-Saint-Michel (Manche) étaient réunis à Matignon ce jeudi 20 avril 2017 pour une rencontre sur la gouvernance de la Merveille. Le Premier ministre Bernard Cazeneuve, par ailleurs ancien élu de Normandie, a annoncé la création d'un Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).

Cette structure aura pour mission de coordonner la gestion et le développement du site, depuis le stationnement et les transports (notamment les navettes) jusqu'à l'abbaye. C'est Adolphe Colrat, ancien préfet de la Manche, qui est chargé de sa mise en oeuvre.

Gestion du barrage

Parallèlement, l'État reprend la responsabilité de l'exploitation du barrage du Couesnon, pour poursuivre les travaux hydrauliques et le suivi environnemental de la Baie. Des financements nécessaires pour l'exploitation du site seront apportés pour 2017 et 2018, dans l'attente d'une décision définitive sur l'insertion de ce barrage dans le périmètre d'un futur EPIC.

Cette nouvelle gouvernance prend en fait le relais de celle mise en place pour la réalisation des travaux pour le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel, terminés depuis octobre 2015. Hervé Morin, président de la Région Normandie, se dit satisfait. "La vocation des deux Régions ne consistait pas à gérer des infrastructures, certes essentielles au projet, comme le barrage ou les parkings."

Cazeneuve "impliqué personnellement"

S'il reconnaît que "le Premier ministre s'est impliqué personnellement dans le dossier", Philippe Bas, président du Conseil départemental de la Manche, salue avant tout le consensus des collectivités, qu'elles soient normandes ou bretonnes. "Les deux régions, le département, les deux communes, les intercommunalités de la Baie sont d'accord avec l'État, ce qui est garant de la sérénité de la décision" estime-t-il :

0:00
0:00


1234
Tendance Live Le Havre
Guide de l'été
Examen : consultez les résultats
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

La nuit avec