En Inde, éduquer les enfants du désert de sel grâce à internet

En Inde, éduquer les enfants du désert de sel grâce à internet

Anand Solanki (D) fait découvrir internet à des enfants du désert du Gujarat, en Inde, le 7 avril 2017

Le

Abrités sous une toile pour échapper au brûlant soleil du désert, à des kilomètres de toute route ou alimentation en électricité, des enfants indiens surfent sur internet pour la première fois de leur vie.

Une camionnette d'ONG montée d'une parabole introduit l'univers numérique sur les inhospitalières plaines salines du Gujarat, dans l'ouest de l'Inde, où 10.000 familles travaillent huit mois de l'année dans des conditions extrêmes.

Ce désert de sel, connu sous le nom de Petit Rann de Kutch, se situe à 180km à l'ouest de la capitale régionale Ahmedabad. Ses habitants y vivent sans électricité, eau courante et autres infrastructures de base.

Les enfants vont à l'école dans des cabanes rudimentaires dépourvues de matériel scolaire pendant que leurs parents sont occupés dans les marais salés.

Des volontaires de l'ONG Heethrakshak Manch visitent une fois par semaine les 14 écoles de la région. Grâce à internet, disent-ils, les élèves accèdent à un vaste champ de connaissances.

Un groupe de jeunes enfants se presse avec excitation autour de vidéos pédagogiques sur les maths et les sciences.

"Internet et les tablettes ont rendu l'apprentissage beaucoup plus ludique et intéressant pour ces enfants. Maintenant ils ont tant à apprendre et explorer", explique à l'AFP Pankti Jog, membre de l'organisation.

Pour apporter le net jusqu'à ce coin perdu de la Terre, il a fallu dresser une antenne en bordure du désert, capable d'émettre du réseau jusqu'à 60 kilomètres à la ronde.

Internet ne sert pas qu'aux plus jeunes. Grâce à la connexion wifi, leurs parents - des migrants qui font le trajet annuel jusqu'à ces plaines pour le travail - peuvent accéder aux programmes de subventions en ligne.

L'équipe visite environ trois écoles par jour, à raison de deux heures par établissement. Elle espère, une fois qu'elle aura davantage de véhicules, pouvoir passer dans chaque école tous les trois jours.

"Nous avons connecté environ 800 écoliers à internet et à l'apprentissage numérique dans cette région reculée", s'est félicitée Mme Jog.

Galerie photos


1234
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Examen : consultez les résultats
Gagnez Le Petit Futé Rouen
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Just Hits avec Wilfried