Tendance Ouest

Hockey: en Coupe d'Europe, les Dragons de Rouen résistent mais perdent face à Davos en prolongation Sport

Les Dragons de Rouen ont résisté face à Davos. En vain.
© Stephane Heude

Hockey: en Coupe d'Europe, les Dragons de Rouen résistent mais perdent face à Davos en prolongation

10h30 - 07 septembre 2016 - par F.B

Belle performance pour les Dragons de Rouen (Seine-Maritime). Malgré la défaite mardi 6 septembre 2016 sur l'Ile Lacroix en prolongation 3-2 face aux Suisses de Davos, les Rouennais ont réussi à tenir tête à leurs adversaires bien plus forts sur le papier lors de la 3e journée de phase de poule de la Champions Hockey League.

Après le match aller qui s'était soldé par une défaite 4-1 qui ne reflétait pas la physionomie du match, les Dragons de Rouen (Seine-Maritime) ont réussi mardi 6 septembre 2016 à emmener leurs adversaires en prolongation pour ce match retour sur l'Ile Lacroix.

L'efficacité suisse

Les Rouennais démarrent fort ce premier tiers temps et dominent leur adversaire du soir mais ne parviennent pas à ouvrir le score dans ce match. A une minute du buzzer, c'est une perte de palet en zone neutre qui offre aux Suisses la possibilité de prendre l'avantage et Wieser ne se prive pas pour se présenter seul face à Dany Sabourin et envoyer le palet en pleine lucarne (1-0).

Au retour de la première pause, les choses ne s'arrangent pas pour les Dragons qui concèdent un 2 contre 1 au bout bien négocié par les Suisses et converti par Lindgren '2-0) au bout de seulement deux minutes dans le deuxième tiers temps.

Les Dragons reviennent dans le match

Les Jaunes et Noirs semblent avoir pris un coup sur la tête et les occasions se multiplient côté Davos mais finalement, sur une bonne relance de Dany Sabourin vers Marc-André Thinel, Sacha Treille glisse le palet entre les jambières du portier suisse pour la réduction du score (2-1) après 35 minutes de jeu.

Les joueurs de Fabrice Lhenry reprennent un peu le jeu à leur compte et c'est Loïc Lampérier qui offre l'égalisation alors que le palet était destiné à François-Pierre Guenette mais celui-ci touche le dos du gardien suisse qui l'envoie dans ses propres filets.

Les Rouennais peuvent même prendre l'avantage quelques secondes après sur un break de Marc-André Thinel mais la réussite n'ést pas rouennaise et le palet termine sa course sur le poteau.

Cruelle prolongation

Alors qu'un but suisse est d'abord accordé puis refusé à cinq secondes de la fin du match pour une cage qui avait bougé, les deux équipes se retrouvent en prolongation et suite à une penalité sévère infligée à Mark Matheson, les Suisses de Davos vont marquer le but vainqueur par Du Bois.

Une victoire dans le temps réglementaire étant obligatoire pour continuer d'espérer se qualifier pour la suite de la compétition, les Dragons de Rouen sortent tout de même de cette compétition avec les honneurs d'avoir tenu tête à Davos.

Fabrice Lhenry: " Ce soir les joueurs ont travaillé plus de 60 minutes. C'était un gros match. Ils ont fait tous les efforts nécessaires, on n'a pas eu beaucoup de réussite. On n'a pas pu travailler nos powerplays avec les abscences des internationaux pendant quinze jours. Malgré la défaite, je suis satisfait. On voit qu'on progresse, il reste des détails à régler. J'aurais aimé ramener cette victorie au public de l'Ile Lacroix pour le premier match de CHL à domicile. Davos est une équipe solide défensivement, c'est dur d'aller à leur cage, ils ont une grosse intensité, c'est leur façon de jouer depuis des années."

Sacha Treille: " C'est du haut niveau, on savait qu'ils seraient très disciplinés défensivement et qu'ils partiront vite vers l'avant. On a fait des bonnes choses, c'est positif pour la suite. Nous ressortons déçus mais à la fois, nous avons montré un beau Rouen. Malgré le résulta,t on a bien joué ce soir. Ce sont des matchs de haut niveau et en tant que hockeyeur c'est ce que l'on cherche. Maintenant le match contre Djurgarden sera une bonne préparation pour le championnat."

Patrick Coulombe: " On peut sortir la tête haute malgré tout. On a montré de belles choses face à une équipe suisse du haut du classement. On peut être fier de nous. C'est un système différent qu'on ne voit pas souvent en France. C'est un très bon test pour nous. On a bien rivalisé malgré la défaite. Les supporters ont fait beaucoup de bruit, on les a sentis derrière nous et ils ont fait un bon boulot."

A LIRE AUSSI.

Réagir à l'article

Articles sur le même thème