Au salon de Genève, un secteur automobile raisonnablement optimiste

Au salon de Genève, un secteur automobile raisonnablement optimiste

Le Salon de l'automobile de Genève, le 7 mars 2017, à la veille de l'ouverture au public © ALAIN GROSCLAUDE [AFP]

Le

Réunis au salon de Genève (Suisse), les principaux dirigeants du secteur automobile ont manifesté mardi un optimisme prudent quant aux perspectives de l'industrie pour 2017, malgré des incertitudes, notamment politiques.

Pour la première journée presse de cette manifestation qui ouvrira au public jeudi, des dizaines de milliers de personnes ont convergé au centre Palexpo pour des présentations de produits et conférences de presse, les sujets le plus souvent évoqués étant le ralentissement du marché européen après trois ans de forte croissance, et le mariage entre PSA et Opel.

"Ce que nous voyons pour 2017 c'est un marché qui est plutôt stable, une petite croissance, c'est une situation qui nous convient tout à fait", a déclaré à l'AFP le patron de PSA Carlos Tavares, très courtisé au lendemain d'un accord sur le rachat de PSA qui a officialisé la formation du deuxième groupe automobile du continent, derrière Volkswagen.

Une prévision partagée par Matthias Müller, le patron de ce dernier. "Je pense que le marché européen devrait être cette année au même niveau que l'année dernière", a-t-il indiqué à l'AFP. Le numéro un mondial des ventes compte évoluer comme le marché.

"Ce qui est important, c'est de préserver la rentabilité de l'entreprise (...) pour être en situation d'encaisser d'éventuelles variations de marché. Pour l'instant, nous ne les voyons pas", a estimé M Tavares.

Chez Renault-Nissan, l'humeur est aussi bonne. "Le marché européen va bien, nous avons tous été surpris par la solidité du marché" en début d'année, a indiqué le PDG Carlos Ghosn. "On dirait que le marché est bien plus résistant que ce que nous pensions, et nous espérons que 2017 sera une meilleure année qu'escompté".

Sur le rapprochement PSA-Opel, M. Ghosn, qui vient de rattacher Mitsubishi à l'alliance Renault-Nissan, a estimé que "ce n'est pas une surprise de voir une consolidation du secteur, cela existe depuis longtemps".

Volkswagen ne s'aventure pas à faire de commentaire sur ce mariage. "Nous avons toujours pris au sérieux PSA et Opel en tant que concurrents. Maintenant, ils sont réunis sous le même toit. Il faudra voir comment cela évolue mais cela n'influence aucunement nos propres projets", a dit M. Müller.

Sur fond de nouveaux rendez-vous électoraux cette année (France, Pays-Bas, Allemagne), aux conséquences imprévisibles après les chocs du Brexit et de l'élection de Donald Trump, certaines inquiétudes transpirent néanmoins.

Cohue chez Alpine

"Si des décisions protectionnistes sont prises, cela plongera dans l'inquiétude l'économie mondiale dans son ensemble", a mis en garde M. Müller.

Il a appelé à faire preuve de "calme" concernant le nouvel occupant de la Maison Blanche." La nouvelle administration est en fonction depuis seulement deux mois", a-t-il rappelé. "On doit lui donner l'occasion de déterminer quelle est la meilleure voie pour les Etats-Unis, dans le cadre d'une économie mondiale très interconnectée".

Le patron du groupe italo-américain Fiat-Chrysler, Sergio Marchionne, a appelé à la raison. "Décrire le Vieux continent comme un facteur de risque géopolitique pour une multinationale, c'est à mon avis exagérer un peu les choses", a-t-il déclaré.

Pour 2017, l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) prévoit une croissance du marché automobile de l'UE de seulement 1%.

L'année 2016 a marqué un retour à des chiffres de ventes presque à la hauteur de ceux d'avant la crise de 2008-2013: 14,64 millions d'unités écoulées dans l'Union européenne (+6,8%).

Côté produits, le salon de Genève a respecté son image de "salon des belles voitures et des bolides exclusifs", selon l'expression de l'expert allemand Ferdinand Dudenhöffer.

Au milieu d'une grosse cohue, le groupe Renault a enfin dévoilé la version définitive de sa nouvelle "berlinette" Alpine A110, légère (1,08 tonne) et dotée d'un moteur 1,8 litre de 252 chevaux synonyme d'une accélération de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes.

Les marques de rêve Ferrari, Lamborghini, Pagani, McLaren ou encore Bentley ont aussi profité de ce salon pour présenter leurs toutes dernières nouveautés.

Mais ce sont les 4x4 urbains, désormais proches de 30% du marché européen, qui se sont taillé la part du lion, comme le Volvo XC60, le prototype Citroën C-Aircross, le DS7 Crossback ou le Land Rover Velar.

Au total, près de 180 exposants présentent quelque 900 voitures jusqu'au 19 mars. L'édition 2016 avait attiré 687.000 visiteurs.

Galerie photos


1234
Tendance Live Le Havre
Guide de l'été
Examen : consultez les résultats
Je suis Normand
Trophées Espoirs de l'Economie 2017
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

La nuit avec