Tendance Ouest

Alerte terroriste en Normandie : le fiché S mis en examen et laissé en liberté sous contrôle judiciaire Actu

La faculté de droit de Rouen a rouvert ses portes.
© Image twitter @Ismahaan_

Alerte terroriste en Normandie : le fiché S mis en examen et laissé en liberté sous contrôle judiciaire

19h34 - 23 septembre 2016 - par L.D

Le fiché S interpellé mercredi 21 septembre 2016 après avoir été vu rôdant dans la faculté de droit de Rouen (Seine-Maritime) est présenté au parquet d'Evreux (Eure) ce vendredi 23 septembre 2016.

  • Mise à jour : Nous apprenons à l'instant que le jeune fiché S interpellé mercredi 21 septembre 2016 a été mis en examen ce vendredi 23 septembre 2016 pour "consultation habituelle d'un service de communication au public en ligne mettant à disposition des messages, images ou représentations provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l'apologie". Il a été laissé en liberté "sous contrôle judiciaire strict", ce qui suppose "obligation de pointage quotidien au commissariat, interdiction de sortir du département et de se présenter aux abords des établissements scolaires et universitaires". Quant à son comportement suspect autour et dans la faculté de droit, aucune infraction n'a été relevée.

Mercredi 21 septembre 2016, un homme d'une vingtaine d'années est interpellé après avoir été remarqué par un étudiant. Il est signalé alors qu'il rôde autour et dans la faculté de droit de Rouen, avec un comportement suspect (Seine-Maritime). Ce vendredi 23 septembre 2016, il est présenté devant le parquet d'Évreux (Eure), lui-même habitant au Val-de-Reuil (Eure).

Pas de saisine du parquet antiterroriste de Paris

C'est la procureure d'Évreux Dominique Piechmaille qui décidera de la suite à donner à cette affaire. Elle devrait communiquer sur le sujet dans la journée.
Selon le parquet de Rouen, contacté par l'AFP, le niveau de gravité de cette affaire ne justifie pas la saisine du parquet antiterroriste de Paris.

Polémique sur les fichés S

La faculté de droit de Rouen a rouvert ses portes ce vendredi 23 septembre après une fermeture d'une journée. Le président de l'université Joël Alexandre a indiqué que de nouvelles mesures de sécurité avaient été prises pour sécuriser le site, sans préciser lesquelles.
Quant à la polémique sur les fichés S, elle ne désenfle pas. Guy Lefrand, maire d'Evreux, a demandé jeudi 22 septembre 2016 au préfet de l'Eure que les fichés S résidant dans sa ville en soient expulsés. La vice-présidente de la Région en charge de l'enseignement supérieur Françoise Guégot a quant à elle demandé que la liste des fichés S soit communiquée aux présidents d'universités.

Avec AFP.

A LIRE AUSSI.

Commentaires

  1. DAN
    24 septembre 2016 , 22:13

    Un fiché S remis en liberté ! Là je n'y comprends plus rien. On sait très bien que ce genre d'individu à n'importe quel moyen pour communiquer avec les terroristes. C'est inadmissible. On va mettre en prison une personne pour une petite infraction et le fiché S a le droit d'être libre. Je suis certaine qu'il va faire profil bas pendant quelques temps, pointer au Commissariat tous les jours etc... Ce sont des petites mesures par rapport à ce qu'il peut faire avec l'appui d'autres terroristes. Il y en a partout en France. Ils se mélangent avec les immigrés. Ce n'est pas ce que l'on attend de la justice. Pourquoi n'a-t-il pas un bracelet électronique ? Pourquoi ne pas l'avoir incarcéré puisqu'il rôdait autour de la faculté de Droit de Rouen, c'est bien parce qu'il avait une idée en tête. Décidément on ne sera plus jamais tranquille sur le sol français.

    Signaler un contenu illicite
  2. Quentin
    25 septembre 2016 , 09:55

    Dan, vous êtes au courant qu'un fiché S n'est pas obligatoirement un terroriste ? Ce sont juste des personnes pouvant commettre des actes, du coup on y trouve des résistants écologiques (polémique de l'aéroport de notre-dame-des-landes), des hooligans, des proches du FN... C'est un vrai melting-pot, donc autant éviter les raccourcis. Et la présomption d'innocence, ça vous parle aussi ? Et on a plus le droit de se promener quelque part sans qu'on vous soupçonne de préparer un acte terroriste ? (Joueurs de Pokemon go, vous êtes découverts !)

    Signaler un contenu illicite

Réagir à l'article

Articles sur le même thème