Tendance Ouest

Marcel Rufo à la Matmut à Rouen : «Si on est bien dans son travail, on est bien chez soi ! » Actu

Marcel Rufo a tenu une conférence au siège social de la Matmut, à Rouen.
© Matthieu Farcy

Marcel Rufo à la Matmut à Rouen : «Si on est bien dans son travail, on est bien chez soi ! »

15h08 - 16 septembre 2016 - par M.F

Ce vendredi 16 septembre 2016 à Rouen (Seine-Maritime), le groupe Matmut a invité le pédopsychiatre Marcel Rufo à venir s’exprimer et débattre sur les thèmes "Travailler et avoir une enfant", et "Etre Grands-Parents, à temps partiel ?" dans l'auditorium du siège social. Nous avons pu y assister.

Le Pôle qualité de vie au travail de la Matmut, dont le siège est situé à Rouen (Seine-Maritime) a bien compris l’enjeu de la santé et du bien-être de ses collaborateurs. Grâce à sa politique sociale, les employés bénéficient, entre autres d’espaces ressources (massages, sport, luminothérapie) de places en crèche, de services de conciergerie... L’objectif étant de faciliter l’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle. C’est dans le cadre de cette politique sociale que les collaborateurs ont rencontré le pédopsychiatre Marcel Rufo.

La conférence

Sur Le thème Travailler et avoir un enfant : les nouveaux parents. Son constat : « La notion d’autorité des parents est remise en question : ils veulent séduire leurs enfants. » Il donne des conseils, insiste sur le fait qu’il faut savoir dire non. « Si vous dites : Non, mon petit chéri, l’enfant ne va retenir que la fin de la phrase et garder à l’esprit que vous l’aimez quand il fait mal.  « Je t’aime », il vaut mieux le prouver que le dire sans arrêt ».

Quelle disponibilité pour l'enfant ?

Le pédopsychiatre évoque la question de la disponibilité pour l’enfant et rassure : «Il faut être bien dans son travail. Si on est bien dans son travail, on est bien chez soi. Supprimez toute culpabilité,  le temps affectif n’est pas le même que le temps réel. Vous pouvez rentrer à 18h30, parler avec votre enfant, ce n’est pas un problème.» Puis il rappelle que l’employeur a la responsabilité de la parenté. En cas de difficulté en raison du travail, il faut en parler avec lui.

Le dialogue, principal enjeu

A propos de la fatigue : « Anticipez ; lors de difficultés au travail, gardez de l’énergie en réserve pour le soir. » Il rappelle qu’un enfant qui comprend que son parent n’est pas disponible pour lui, devient insupportable. « Vous avez le droit d’être fatigué, le droit de dire que vous ne pouvez pas. L’important c’est de dialoguer avec l’enfant. Par exemple : j’ai eu une journée difficile, ça n’a pas été comme j’ai voulu au bureau. Et toi, comment ça a été en maternelle ? Et vous verrez qu’il vous racontera sa journée et sera heureux d’avoir un échange avec vous.»

Se détacher pour grandir

A la question posée concernant un enfant qui fait culpabiliser sa mère au moment d’aller à l’école : « Il faut se détacher pour grandir, et pousser l’enfant vers ce détachement. L’école est géniale, c’est un support de découverte. Dites-lui que vous êtes fier qu’il y aille, que vous ne voulez plus un bébé mais un grand ! »

Les aînés

A propos des grands-parents, Marcel Rufo a expliqué l’importance de leur rôle chez l’enfant, de la transmission de leur histoire, de leur passé. « On n'a pas d’avenir, si on n'a pas de passé. » Concernant la place de nos aînés : « Ils sont là pour le plaisir. L’avenir n’est pas leur responsabilité. »

Réagir à l'article

Articles sur le même thème