Emily Loizeau chante Mona

Emily Loizeau interprète au Rive Gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), jeudi 22 mars 2018 Mona, l'album issu de sa pièce musicale éponyme conçue en hommage à sa maman.

Emily Loizeau chante Mona

Emily Loizeau décline sa pièce musicale en album. © Micky Clément

Par Elodie Laval

Emily Loizeau, épaulée par la metteure en scène Julie-Anne Roth, a créé sa pièce musicale Mona en 2016, inspirée par un drame familial. L'album qui en découle n'en est pas moins lumineux et donne lieu sur scène à un véritable spectacle, également mis en scène par Julie-Anne Roth où la vidéo joue son rôle: une création originale à découvrir au Rive Gauche le jeudi 22 mars prochain. Emily nous parle de son spectacle:

Comment est née la pièce musicale Mona?

"J'ai composé cette pièce musicale au cours d'une résidence au cent-quatre à Paris, d'après un texte que j'avais écrit il y a longtemps. Il était trop long pour être qualifié de nouvelle et trop court pour en faire un roman. La pièce musicale a été mise en scène par Julie-Anne Roth, a été jouée trois fois de suite, puis le disque est sorti et la tournée a commencé avec le concert qui reprend la bande-originale de Mona. Le spectacle s'apparente bien sûr à la pièce musicale mais a été conçu comme un objet très différent. Avec Mona, j'ai eu le désir de renouveler mon expérience d'écriture et de sortir du cadre habituel: j'ai choisi de faire jaillir la musique de la narration. Mona, m'a permis d'allier mes deux univers, le théâtre dont je suis issue et la chanson qui me définit aujourd'hui."

De quoi parle Mona?

"C'est le dialogue entre deux destins inspirés par mon histoire familiale: un parallèle entre deux noyades: celle de ma mère, celle de mon grand-père, l'une est psychologique, l'autre est physique. A travers ce roman familial, je m'interroge sur la résonance des traumatismes sur les générations suivantes. On parle en particulier de dépendance, de détresse psychologique et de manipulation, mais même si le fond est dramatique, le thème est traité avec beaucoup d'humour car c'est par l'émotion et le sensible que je souhaite atteindre le spectateur. Pour moi, il était indispensable de marquer cette distance et d'en rire. J'observe ces deux histoires à la loupe et je les traite à la façon d'une caricature. Finalement, dans Mona on retrouve une large palette d'émotions, un drôle de mélange entre le rire et la mélancolie mais je ne voulais en aucun cas que l'album soit pesant."

Pourquoi ce personnage a t-il été baptisé Mona? D'où vient-il?

"Mona c'est le prénom de la Joconde, cela fait référence au sourire triste de l'icône. Mais ce prénom résonne aussi particulièrement en moi car il ressemble au verbe anglais "to moan" qui veut dire gémir. Il évoque la souffrance de ce personnage inspiré par ma maman qui se plaignait de manquer d'amour. Depuis l'adolescence, j'ai été frappée par le naufrage psychologique de ma mère, qui souffrait de potomanie [trouble du comportement qui entraîne un besoin irrépressible de boire constamment NDLR]. Mais en étudiant l'histoire familiale, je me suis aperçue que ma mère est née alors que son père, membre de la navy, manquait de se noyer dans le naufrage de son navire. J'ai trouvé là un lien étrange entre ces deux histoires, ce qui nous rappelle que nous transmettons à nos enfants nos traumatismes."

Pratique. Jeudi 22 mars à 20h30. Le Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs 10 à 20€. 02 32 91 94 94

TOP RADIO

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES