Barrages du Sud-Manche : des scientifiques étudieront la Sélune jusqu'en 2027

Barrages du Sud-Manche : des scientifiques étudieront la Sélune jusqu'en 2027

La renaturation de la vallée de la Sélune sera suivie par des scientifiques.

Le
Par : Thierry Valoi

L'opération de renaturation écologique du fleuve de la Sélune, consécutive à l'arasement des barrages de Vézins et de la Roche-qui-Boit dans la Manche, sera suivie par des scientifiques jusqu'en 2027. Un programme de recherche unique en Europe.

L'arasement des barrages de Vézins en 2019, puis du barrage de la Roche-qui-Boit, à Isigny-le-Buat (Manche), avant la renaturation écologique du site et de son fleuve la Sélune, seront suivi par des scientifiques.

Quinze dans de recherche

L'Inra, l'Institut National de la Recherche Agronomique, l'Agence Française pour la Biodiversité, l'Agence de l'Eau Seine-Normandie, la Fédération Nationale de la Pêche et de la Protection du Milieu Aquatique viennent de signer avec l'État une convention de recherche qui va courir jusqu'en 2027.

Une approche scientifique pluridisciplinaire, pour examiner le retour de la biodiversité sur ce site. Ce programme est unique en Europe, comme le rappelle Thierry Caquet, directeur scientifique environnement à l'Inra :

0:00
0:00

Un million d'euros par an

Des scientifiques sont déjà sur le terrain, les études ont débuté dès 2012. Jean-Marc Roussell est directeur de recherche à l' Inra :

0:00
0:00

Ce programme de recherche sur la restauration écologique du fleuve, qui se jette en baie du Mont-Saint-Michel, est financé à hauteur d'un million d'euros par an. La déconstruction des barrages, datant de 1916 et 1926, laissera du temps pour développer un projet territorial sur ce site, rendu à la nature.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques