Nouvelle mobilisation contre la loi Travail en Normandie : des manifestations à Caen et Rouen

Une nouvelle mobilisation contre la loi Travail est prévue dans tout le pays, jeudi 23 juin 2016. A Paris, un défilé sur une très courte distance a finalement été autorisé par la préfecture, qui avait d'abord interdit tout rassemblement. 

Cette décision avait été décriée par l'ensemble des syndicats et une partie de la classe politique, incluant Nicolas Sarkozy. Devant le tollé, le gouvernement a décidé de faire volte-face

En Normandie, des rassemblements sont prévus, notammen à Caen (Calvados) et Rouen (Seine-Maritime), à partir de 10h30, et Cherbourg (Manche). Suivez notre direct.

Nouvelle mobilisation contre la loi Travail en Normandie : des manifestations à Caen et Rouen
Live terminé
12h49
12h48

A Rouen, les manifestants sont appelés à venir devant le conseil des prud'hommes ou se rendra le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, à 15h, afin de faire "un accueil comme il se doit au ministre".

Selon les militants, il y avait près de 5000 manifestants à Rouen ce matin et 600 à Dieppe.

"Nous serons toujours mobilisés jusqu'au retrait du projet loi Travail." Une mobilisation est prévue demain, à 15h30, devant Petroplus à Rouen.

Dimanche, un nouveau mouvement est prévu à Belleville-sur-Mer, près de Dieppe, où un banquet républicain en présence de la députée Marie Le Vern et Manuel Valls est prévu. Une délégation sera recue par le chef de cabinet du Premier ministre. Des votations citoyennes lui seront remises. 

12h28

A Rouen, le mouvement arrive sur le Pont Jeanne d'Arc. La manifestation devrait se finir tranquillement. Aucun débordement n'a été observé. 

12h25

A Rouen, la mobilisation inclue la CGT, les dockers de Rouen, le NPA, le PCF et Sud Rail. Un membre de la CGT estime la présence de 2000 à 3000 manifestants.

"On ne lâche rien, les manifestations vont se poursuivre, nous continuerons à demander le retrait de la loi Travail. D'autant que le gouvernement est discrédité : ils n'ont plus d'organisation syndicale à l'appui, seules la CFTC et CFDT ne contestent pas ce projet de loi, alors que 70% de la population attend le retrait. Aujourd'hui le mot d'ordre était un rassemblement à Paris, mais aussi en région. Nous serons présents lors de la grande manifestation le 28 juin dans la capitale."

Les manifestants, qui se sont dirigés vers les quais et ont emprunté les voies des TEOR, scandent : "ce n'est pas le 49.3 qui fera la loi. La vraie démocratie, elle est ici." Ou, "il y en a ras le bol de ces guignols qui votent les loi du patronat."

L'ambiance est plutôt bon enfant. Des cégétistes ont échangé quelques blagues avec des policiers. 

 

12h18

A Caen, environ 150 personnes, appartenant à des mouvements d'extrême gauche (Nuit debout et quelques anarchistes), ont décidé de poursuivre la manifestation. Le mouvement "non autorisé" se dirige dans le calme et en musique vers le théâtre des cordes où un assemblée générale doit avoir lieu. 

Le mouvement est encadré par un très léger dispositif policier. Le trafic du tram a été perturbé pendant quelques minutes seulement. 

11h25

Suivez la manifestation de Caen sur le Periscope de Nuit Debout.

11h21
11h21
11h21
11h19

A Caen, environ 1000 manifestants défilent dans les rues de la ville, pour la 11e manifestation organisée depuis le début du mouvement : des syndicalistes, des retraités et des jeunes principalement. Ils se sont retrouvés devant le CHU pour afficher leur soutien aux salariés des urgences, en grève illimitée depuis le 10 juin, pour demander de meilleures conditions de travail. 

Beaucoup de tracts qui dénoncent les violences policières circulent dans les rang de la manifestation. 

Le cortège doit rejoindre la place du théâtre, par les axes de la Délivrande, la Libération et Maréchal Leclerc. 

11h11

A Rouen, quelques centaines de manifestants se sont rassemblés place Sadi Carnot, pour la 10e mobilisation depuis le début du mouvement. Ils n'ont pas encore commencé à défiler. Des chansons de Tryo et des Fatals Picards résonnent dans des enceintes. La CGT condamne les violences commises lors de la précédente manifestation du 14 juin (dégradations contre un hôpital à Paris).

"Il est inadmissible que Manuel Valls assimile les casseurs et les manifestants, assure un militant. Et interdire les manifestations ne va pas régler le problème. Il méprise l'expression de millions de salariés, de jeunes, de retraités."

Un syndicaliste Force Ouvrière indique pour sa part que cette mobilisation est observée par tous les salariés européens. "Si nous gagnons, cela ferait jurisprudence."

Une nouvelle journée de mobilisation est prévue le 28 juin. 

Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à Rouen
10h48

A Cherbourg, les manifestants ont commencé à se rassembler, d'après un syndicaliste sur place. 

10h39

Une centaine de personnes se sont rassemblées à l'arrêt de tram Copernic, à Caen, ce matin.