Mondial-2018: l'Espagne qualifiée, la Serbie menacée, l'Islande bien placée

23h25 - 06 octobre 2017

L'attaquant espagnol Rodrigo Moreno a idéalement lancé la "Roja" contre l'Albanie à Alicante, dans les éliminatoires du Mondial, le 6 octobre 2017 - JOSE JORDAN [AFP]

L'Espagne, facile vainqueur (3-0) de l'Albanie à domicile à Alicante (sud-est), a profité du match nul de l'Italie contre la Macédoine (1-1) pour se qualifier pour la Coupe du monde 2018 en Russie (14 juin-15 juillet), au terme d'une semaine sur fond de crise en Catalogne.

En revanche, rien n'est joué dans le groupe de la Serbie, qui s'est inclinée en Autriche (3-2), et qui voit le pays de Galles, vainqueur en Géorgie (1-0) et l'Eire, qui a facilement battu la Moldavie (2-0), revenir dangereusement.. Gr. G: l'Espagne verra la RussieA Alicante, les supporters espagnols avaient les yeux rivés sur la pelouse et sur le smartphone pour connaître l'évolution du score entre l'Italie et la Macédoine.Sur la côte sud-est méditerranéenne, dans un climat très particulier pour l'Espagne après l'organisation d'un référendum il y a six jours pour l'indépendance de la Catalogne, Gérard Piqué a été sifflé par les supporters espagnols en début de match, et est sorti au bout d'une heure de jeu, remplacé dans un mélange de sifflets et d'acclamations du public.Sur le terrain, le milieu du Real Madrid Isco a assuré le spectacle, avec un but et une passe décisive en première période, pour une Roja globalement en maîtrise de son sujet.Les trois buts espagnols ont été inscrits par Rodrigo, Isco et Thiago Alcantara.Dans le même temps à Turin, l'Italie avait ouvert le score par Giorgio Chiellini juste avant la pause (40e), mais n'a pas réussi à tenir le score et a vu les Macédoniens marquer par Aleksandar Trajkovski (77e).Avec ce match nul, l'Espagne, championne du monde en 2010 en Afrique du Sud, compte cinq points d'avance sur l'Italie, alors qu'il ne reste plus qu'un seul match à disputer. La Roja est la 11e sélection, la 5e européenne, à valider son billet pour la Russie l'été prochain.Pour l'Italie, la participation au Mondial-2018 passera par les barrages en novembre, sauf improbable concours de circonstance lors de la dernière journée.. Gr D: la Serbie battue et menacéeLa Serbie, battue à Vienne 3 buts à 2 par l'Autriche dans les dernières minutes alors qu'elle menait en début de partie, s'est grandement mise en danger.Les joueurs de Slavoljub Muslin restent à 17 points, et voient le pays de Galles vainqueur de la Géorgie 1 à 0 et l'Eire, qui a facilement dominé la Moldavie 2 à 0, revenir à respectivement un et deux points.Les trois sélections peuvent encore espérer valider leur billet pour la Russie, sachant que l'Eire et le pays de Galles s'affrontent lundi soir pour la dernière journée, à Cardiff, tandis que la Serbie recevra la Géorgie à Belgrade.. Gr. I: le miracle islandais de retourRévélation de l'Euro-2016 en France où elle a atteint les quarts de finale, l'Islande est allée chercher un succès qui vaut de l'or en Turquie vendredi soir (3 à 0), lui permettant de reprendre la tête du groupe le plus serré de la zone Europe.Car dans le même temps, la Croatie a été tenue en échec par la Finlande (1-1) à la dernière minute (90e).Dans ce groupe I, l'Islande totalise 19 points, et une victoire à domicile contre le Kosovo lui assurera sa place en phase finale de la Coupe du monde, ce qui constituerait une première pour elle.De son côté, la Croatie se déplacera en Ukraine, alors que les deux sélections sont à égalité de points (17).Alors qu'il reste encore cinq tickets directs pour le Mondial-2018 à distribuer dans la zone Europe, les huit meilleurs deuxièmes des neuf groupes disputeront un barrage en matches aller-retour entre le 9 et le 14 novembre.Le tirage au sort aura lieu le 17 octobre (13h00) et les huit équipes seront réparties dans deux chapeaux en fonction de leur classement Fifa au 16 octobre. A LIRE AUSSI.Mondial-2018: l'Italie sous pression, la Serbie en bonne voie dans la zone EuropeMondial-2018: le "mano a mano" Espagne-Italie se poursuitMondial-2018: la Turquie poursuit son redressement contre la FinlandeQualifications au Mondial: quand les Bleus se font peurMondial-2018: malgré la crise en Catalogne, l'Espagne qualifiée pour la Russie