Bayern Munich: recrutement de Heynckes comme entraîneur

16h10 - 06 octobre 2017

L'Allemand Jupp Heynckes, alors entraîneur du Bayern Munich, observe le match face à Hoffenheim, le 3 mars 2013 à Sinsheim - DANIEL ROLAND [AFP/Archives]

Jupp Heynckes, qui avait remporté le triplé championnat/coupe/Ligue des champions avec le Bayern Munich en 2013, a accepté de redevenir entraîneur du club jusqu'à la fin de la saison, pour remplacer Carlo Ancelotti limogé la semaine dernière, annonce vendredi le Bayern sur son site internet.

"Le directoire du FC Bayern et Jupp Heynckes ont trouvé aujourd'hui (vendredi) un accord pour une collaboration jusqu'au 30 juin 2018", indique le communiqué. A 72 ans, Jupp Heynckes "prend à partir de lundi les fonctions d'entraîneur en chef du FC Bayern".Le Français Willy Sagnol, ex-adjoint d'Ancelotti nommé entraîneur par intérim, n'aura donc officié sur le banc que pour un seul match, le nul 2-2 à Berlin dimanche dernier en championnat.Les assistants d'Heynckes seront Peter Hermann, l'un de ses anciens collaborateurs, et Hermann Gerland, actuel responsable du centre de formation. Le communiqué ne mentionne pas le nom de Sagnol."Ce n'est pas un comeback, c'est un service d'ami", a expliqué Heynckes, très proche du président Uli Hoeness, au magazine Kicker: "Et je l'ai fait uniquement parce que je dois énormément au FC Bayern"."J'ai un très bon pressentiment, on peut démarrer tout de suite", ajoute-il."Jupp Heynckes est un maître en matière de gestion humaine et de tactique", assure pour sa part le directeur sportif Hasan Salihamidzic, "nous sommes convaincus qu'il est exactement la bonne personne pour aider l'équipe à retrouver le chemin du succès, dans la situation actuelle, et pour atteindre nos objectifs".Champion du monde comme joueur en 1974 avec Hoeness, vainqueur de la Ligue des champions sur le banc du Real Madrid en 1998, Heynckes n'était dans aucune liste de "probables" brandies ces derniers jours par les analystes allemands.Mais le choix de se tourner vers lui répond à une certaine logique.D'abord, c'est un familier de la maison, ce qui peut lui permettre d'y naviguer plus sûrement en cette période troublée. "Il a pour lui de connaître plusieurs joueurs comme Neuer, Boateng, Müller, Alaba, Javi Martinez, Ribéry ou Robben, qu'il a dirigés avec succès entre 2011 et 2013. Et il a déjà rendu service au Bayern dans une situation similaire, pendant six semaines en fin de saison 2009, après l'éviction de Jürgen Klinsmann", notait jeudi le magazine du football Kicker.Ensuite, vu son âge et sa situation, il pouvait accepter volontiers l'idée d'un contrat court jusqu'à la fin de la saison, pour laisser aux patrons du club le temps de chercher sérieusement un homme avec qui ils pourront bâtir un projet à moyen ou long terme.Le favori, pour l'instant, est le jeune coach d'Hoffenheim Julian Nagelsmann. Mais son âge, 30 ans, et son manque d'expérience au niveau européen jouent contre lui. Et il faudra au Bayern le débaucher, puisqu'il est sous contrat avec son club jusqu'en 2021. A LIRE AUSSI.Ligue des champions - Le PSG version MCN joue sa crédibilitéPSG: entre penaltygate et Bayern Munich, les choses sérieuses commencentBayern Munich: Ancelotti menacé après la débâcle à ParisLigue des champions: le PSG devient un animal à sang froidBayern: Ribéry prolonge, une affaire de famille