Saisie suspecte au Havre en 2015: l'ex-numéro deux des douanes devant la justice

Par G.A

17h38 - 04 octobre 2017

L'ex-numéro deux du renseignement douanier devant la justice après une saisie de café contrefait en 2015 au Havre. - Photo d'illustration

Vincent Sauvalère, l'ex-numéro deux du renseignement douanier a été présenté ce mercredi 4 octobre 2017 à la justice. Il a été placé en garde à vue dans l'enquête sur des soupçons de collusion avec des informateurs après une saisie suspecte de café contrefait en 2015 au Havre (Seine-Maritime).

Vincent Sauvalère, l'ex-numéro deux de la Direction des opérations douanières (DOD) du service de renseignement des douanes, a été conduit au palais de justice de Paris ce mercredi 4 octobre 2017 à l'issue de 48 heures de garde à vue. C'est tout un système d'indics aux douanes du port du Havre qui intéresse les enquêteurs. En juillet 2015 une saisie de café contrefait (43 tonnes) a déclenché l'affaire. La marchandise semblait protégée.

De l'argent liquide retrouvé chez les douaniers havrais

En décembre 2016, les gendarmes de la Section de recherche de Paris avaient perquisitionné le siège de la DOD du Haver, où ils avaient trouvé plus de 700 000 euros dans une valise, environ 50 000 dans un fauteuil et 20 000 euros au domicile du chef de cette direction.

Des indics auraient été protégés

Erwan Guilmin qui a remplacé Vincent Sauvalère en septembre 2014 a déjà été mis en examen dans cette affaire ainsi que son adjointe, le chef de l'antenne havraise et trois indicateurs dont un Serbe. Ce dernier est soupçonné d'avoir fait entrer des conteneurs de marchandises au port du Havre, en échange de tuyaux. Le tout avec la bénédiction de plusieurs cadres dirigeants du renseignement douanier, dont Vincent Sauvalère.