Eure : le GIGN interpelle quatre cambrioleurs de bureaux de tabac

Après plusieurs mois d'enquête, quatre malfaiteurs ont été interpellés dans la nuit du samedi 7 juillet 2018 dans l'Eure après avoir commis de nouveaux cambriolages dans des bureaux de tabac. Le GIGN a dû intervenir pour leur interpellation.

Eure : le GIGN interpelle quatre cambrioleurs de bureaux de tabac

Les quatre hommes ont été interpellés après une nuit de cambriolages dans l'Eure. - Illustration

Par Aurélien Delavaud

Ils écumaient le nord-ouest de la France, pillant les stocks des bureaux de tabac : quatre personnes ont été écrouées mercredi 11 juillet 2018, soupçonnées de cambriolages dans l'Eure, l'Ille-et-Vilaine, l'Oise et le Val-d'Oise, a-t-on appris jeudi 12 juillet 2018. Dirigée par la Section de recherches de Versailles, l'enquête, qui a démarré fin juin 2018, a permis d'identifier quatre natifs de région parisienne, âgés entre 29 et 35 ans pour trois d'entre eux, de 51 ans pour le quatrième.

Intervention du GIGN

Ils ont été interpellés le samedi 7 juillet 2018 après un périple nocturne dans l'Eure à bord de voitures volées où, encagoulés, ils venaient de dévaliser cinq bars-tabacs, raflant paquets de cigarettes et boîtes de tabac à rouler. C'est alors qu'ils regagnaient leurs domiciles dans l'Eure qu'ils ont été arrêtés par le GIGN, vers 6h30 du matin, après avoir percuté les véhicules de gendarmerie, selon une source proche de l'enquête.

À l'issue de 96 heures de garde à vue, ces hommes décrits comme "très expérimentés et très déterminés" ont été mis en examen dans le cadre d'une information judiciaire ouverte au Tribunal de grande instance d'Évreux pour vols en bande organisée, association de malfaiteurs et violences aggravées sur agents des forces de l'ordre.

40 000€ de préjudice en une seule nuit

"En trois mois, c'est la deuxième équipe criminelle mobile de ce genre neutralisée dans l'Eure par le GIGN, suite à une enquête préliminaire offensive avec mise en place d'importants moyens d'investigations", a déclaré à l'AFP Eric Neveu, le procureur adjoint d'Évreux.

Le préjudice total pour la vingtaine de cambriolages commis depuis la fin juin est en cours d'évaluation. Pour la seule nuit du samedi 7 juillet 2018, le préjudice s'est élevé à 40 000€, soit "environ 20 000€ à la revente", a précisé la source proche. Du matériel d'effraction, 4 000 paquets de tabac volés ainsi qu'une arme de poing approvisionnée ont été saisis.

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES