Écrans géants : cette entreprise normande profite du Mondial de foot

L'entreprise Pub impression, installée à Sainte-Marie-des-Champs (Seine-Maritime), profite de la diffusion des matchs de la Coupe du Monde de football. C'est elle qui fourni les habillages publicitaires autour des écrans géants.

Écrans géants : cette entreprise normande profite du Mondial de foot

L'entreprise est en plein pic d'activité et fait appel à des intérimaires pour passer la période. © Pub impression

Par Amaury Tremblay

Vous allez sûrement regarder la finale de la Coupe du Monde de football, dimanche 15 juillet, devant un écran géant. De nombreuses villes en Normandie vont retransmettre la compétition. Cette diffusion publique est bien organisée et soumise à autorisation de la FIFA et TF1, qui détient les droits de la compétition en France.

Depuis 20 ans, et la Coupe du monde 1998 organisée en France cette retransmission s'est beaucoup codifiée."Il y a eu une ferveur populaire et les grandes villes ont souhaité organiser des évènements en public en mettant en place des écrans", se souvient Luc Marelle, dirigeant de l'entreprise Pub impression (ex-Pub contact) à Sainte-Marie-des-Champs, près d'Yvetot (Seine-Maritime).

En contact avec 850 villes

Ce dispositif a été remis en place en 2006, alors que la France s'est retrouvée en finale du Mondial et "c'est là que vraiment tout a démarré". "TF1 [la chaîne qui détient les droits de diffusion de la compétition en France, ndlr] nous a demandé de réfléchir à une solution pour pouvoir renseigner les collectivités qui souhaitent diffuser en public les matches, explique Luc Marelle. TF1 a obligation de contrôler cette diffusion sur le territoire national pour savoir le nombre de retransmission faites et le public présent."

L'entreprise fournit ainsi des habillages publicitaires qui viennent autour des écrans géants, mais aussi sur les barrières qui délimitent les fans zones. "Nous intervenons dans tous le territoire français et nous sommes en relations avec 850 villes dont les grandes métropoles", se satisfait Luc Marelle.

Un engouement tardif

Depuis, les attentats ont changé la donne pour la retransmission des rencontres en place publique avec une partie sécurité plus importante. "Pour la Coupe du Monde, en 2014, il y avait eu cette ferveur populaire lors des matches de qualification, ce qui n'a pas été le cas cette année", analyse le chef d'entreprise.

0:00
0:00

Ce décalage a un impact sur l'activité de Pub impression puisque "tout est parti au moment des quarts de finale", poursuit Luc Marelle, avec l'installation des premiers écrans géants. "On sentait l'attrait puisque nous sommes en contact avec les collectivités et il y avait beaucoup de demandes en suspend. On a beau avoir démarré le mercredi 2 mai 2018 en demandant à tout le monde de s'y prendre à l'avance et bien, malheureusement, tout le monde a attendu."

Un kakémono déployé pour les retransmissions des matches de la Coupe du Monde de football. - Pub impression

Avec la qualification en finale, l'entreprise traite avec "toutes les plus grandes communes de France qui organisent la retransmission", ajoute Luc Marelle. Pub impression compte habituellement 20 salariés, "avec cet évènement, nous sommes plus près des 25" avec le renfort d'intérimaires.

Galerie photos

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES