Caen : des employés d'un commerce détournent pour plus de 86 000 euros

A la suite d'une enquête deux employés du bar-restaurant "le Bistrot" situé sur l'esplanade des rives de l'Orne à Caen (Calvados) se voit jugés et condamnés pour vols par le tribunal de grande instance de Caen jeudi 5 juillet 2018.

Caen : des employés d'un commerce détournent pour plus de 86 000 euros

Deux employés du bar-restaurant le Bistrot de Caen (Calvados) condamnés pour vols.

Par Joëlle Briant

Jeudi 5 juillet 2018 une serveuse du bar-restaurant "le Bistrot" de Caen (Calvados) âgée de 26 ans ainsi que le manager âgé de 47 ans ont comparu pour vols devant le tribunal de grande instance de Caen. Les faits recouvrent la période de janvier 2014 à octobre 2015.

La serveuse vole six mille euros en six mois

L'enquête débute mi-juin 2015 à la suite d'une plainte déposée par le gérant du commerce, quasiment jamais présent sur les lieux. Celui-ci a constaté que depuis quelque temps son chiffre d'affaires subit des pertes ainsi que son stock et ceci sans baisse de clientèle. Un système de surveillance est mis en place, des policiers allant jusqu'à se faire passer pour des clients. À l'occasion de trois tournées ils s'aperçoivent que la serveuse leur remet toujours le même ticket. Appuyant sur la touche "effacer l'article" de la caisse il n'y a plus trace de cette commande et l'argent liquide peut être empoché. Le retraçage étant possible (mais le logiciel ne pouvant remonter à plus de six mois) la jeune femme est appréhendée. Elle reconnaît les faits, contestant néanmoins la somme volée (6000 euros)

Le gérant vole pour plus de quatre-vingt mille euros en un an et demi

Le préjudice étant bien plus conséquent (estimé à plus de 86 000 euros) les soupçons se portent sur le gérant. Des témoins disent que l'homme passe son temps à boire en terrasse et insiste pour faire la caisse le soir. Jusqu'à 40 % des règlements s'effectuent en espèces et le prévenu reconnaît du bout des lèvres avoir parfois annulé des consommations ou des repas pour des amis et des bons clients. Deux employés témoignent "On l'a vu effacer des consommations et même des tables entières", "Il avait toujours des liasses de billets dans les poches". L'homme n'en reconnaîtra pas plus se contentant de répondre "Je ne sais pas"

Mais pour le tribunal les indices sont graves et concordants.

La jeune prévenue écope de deux mois de prison avec sursis et devra rembourser 6000 euros à son ex-patron.

Le gérant écope de dix mois de prison avec sursis et devra rembourser 35 000 euros à son ex-patron. Il a interdiction de gérer un commerce durant un an. Tous deux devront régler 300 euros de frais de justice.

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES