Orne : les entreprises recherchent des gens qui ont envie de travailler

C'est une première. La reprise économique est là, mais dans l'Orne, de nombreuses entreprises n'arrivent pas à recruter : pas de candidat, pas de motivation, alors que les carnets de commandes sont pleins. La situation est telle que la préfète Chantal Castelnot a invité une cinquantaine de chefs d'entreprise mercredi 4 juillet 2018 à réfléchir ensemble aux pistes à mettre en place pour tenter de faire évoluer cette situation paradoxale.

Orne : les entreprises recherchent des gens qui ont envie de travailler

Une cinquantaine de chefs d'entreprises réunis en préfecture de l'Orne.

Par Eric Mas

Une cinquantaine de chefs d'entreprise et une quarantaine d'acteurs de l'emploi avaient pour la première fois rendez-vous en préfecture de l'Orne, mercredi soir 4 juillet 2018. Face à la reprise économique, nombre d'entreprises ne trouvent pas de salariés…

Trouver des employés

La croissance nationale était de 2,3 % en 2017. Les prévisions sont de 1,8 % en 2018. Ce rythme laisse présager de 180 000 à 200 000 recrutements au niveau national, mais dans l'Orne comme ailleurs, si les carnets de commandes des entreprises se remplissent, bien souvent elles n'arrivent pas à recruter.

Mobilisation dans l'Orne

Pour la première fois, les services de l'État ont organisé des ateliers pour écouter les chefs d'entreprise et tenter de résoudre l'actuelle situation paradoxale de l'Orne, avec d'un côté : beaucoup d'entreprises qui ne trouvent pas de main-d'œuvre qualifiée, alors que dans le même temps des demandeurs d'emploi ne trouvent pas de travail…

L'un des six ateliers de brainstorming organisé en préfecture de l'Orne. - Eric Mas

Services de l'emploi et dirigeants d'entreprises ornaises ont donc réfléchi ensemble pendant deux heures aux freins à l'embauche, aux pistes à mettre en place, à comment faire connaître ce besoin d'emploi. Écoutez par exemple le témoignage de Régis Bouré, dirigeant de l'entreprise de chaudronnerie Royer à Coulonges-sur-Sarthe, entre Alençon et Mortagne-au-Perche :

0:00
0:00

Parmi les constats dressés à l'issue des ateliers de ce mercredi 4 juillet 2018 : la nécessité de faire connaître les métiers en tension, les valoriser, avoir une double ouverture des jeunes vers l'école et l'entreprise, connecter les demandeurs d'emploi qui ne le sont pas, davantage échanger entre entreprises, mieux accompagner l'intégration des recrutés dans les entreprises, être les ambassadeurs de l'Orne, améliorer l'attractivité du territoire, mais aussi avoir des crèches ou garderies et des transports publics adaptés aux horaires des entreprises…

Les participants ont promis de se revoir en septembre 2018 pour approfondir les pistes qui ont émergé à l'issue de cette première soirée de réflexion.

Galerie photos

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES