Seine-Maritime : François Ruffin soutien les Janet

La mobilisation ne faiblit pas à l'hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre (Seine-Maritime). Mardi 3 juillet 2018, François Ruffin, le député de la France Insoumise, est venu soutenir les sept grévistes qui occupent le toit des urgences. L'élu a visité l'établissement. Il en appelle à l'ARS.

Seine-Maritime : François Ruffin soutien les Janet

François Ruffin est venu soutenir les grévistes de l'hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre, mardi 3 juillet 2018.

Par Gilles Anthoine

Le malaise est grand au sein du personnel de l'hôpital psychiatrique Pierre Janet au Havre (Seine-Maritime). Un mouvement de grève a débuté le 15 juin 2018. Au cœur des revendications le manque de moyens : des urgences qui accueillent tous les jours entre dix et quinze patients alors qu'il n'y a que cinq lits.

Écoutez Yann Adrait, représentant SUD à Pierre Janet :

0:00
0:00

Les sept grévistes sur le toit de Pierre Janet. - Gilles Anthoine

Sur le toit des urgences depuis le mardi 26 juin

Le mouvement ne cesse de prendre de l'ampleur. Depuis le mardi 26 juin 2018, sept grévistes campent sur le toit des urgences. Ils ne redescendront que lorsque l'ARS se déplacera et ouvrira des négociations.

    • À lire aussi. Hôpital psychiatrique Janet : des soignants sur le toit au Havre

François Ruffin visite Pierre Janet

François Ruffin, le député France Insoumise de la Somme, s'est rendu au Havre mardi 3 juillet 2018. L'élu s'est déjà mobilisé pour l'hôpital psychiatrique d'Amiens. Il mène une commission d'enquête officieuse sur l'état de la psychiatrie en France. Il a prôné un "relèvement immédiat de 30 %" du budget de la psychiatrie en France pour mettre fin à la "maltraitance", selon lui, des malades.

Écoutez-le :

0:00
0:00

François Ruffin a écouté les grévistes de Pierre Janet. - Gilles Anthoine

Le personnel réclame l'ouverture de négociations

Le personnel de l'hôpital Pierre Janet demande à Christine Gardel, la directrice de l'ARS de Normandie, de se déplacer sur le site havrais pour ouvrir des négociations. Les grévistes réclament la création d'une cinquantaine de postes.

L'ouverture de négociations et le déplacement de Christine Gardel ont été demandés par des politiques de tout bord : François Ruffin mais également Jean-Paul Lecocq, le député communiste de Seine-Maritime ou encore Hervé Morin, le président de la région Normandie. Luc Lemonnier, le maire du Havre, s'est déjà rendu à Pierre Janet et apporte lui aussi son soutien.

François Ruffin a visite l'hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre. - Gilles Anthoine

    • À lire aussi. Grève à l'hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre

Rencontre avec la direction

La direction du Groupe hospitalier du Havre (GHH) a reçu une délégation d'une trentaine de représentants de Pierre Janet, lundi 2 juillet 2018. Une direction qui assure proposer "la création de 28 postes pour améliorer la prise en charge des patients". Pour le GHH les discussions sont en cours et devraient trouver une issue favorable.

Le communiqué du CHH, lundi 2 juillet 2018. - CHH

L'ARS ne réagit pas

Pour l'heure l'ARS de Normandie ne communique pas sur le dossier même si dans les coulisses la visite d'un représentant de l'Agence de santé se murmure. Les grévistes eux restent fermes : ils veulent l'ouverture de négociations.

Les sept grévistes sur le toit de Pierre Janet sont déterminés et attendent l'ouverture de négociations. - Gilles Anthoine

Galerie photos

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES