La fête de la musique au centre pénitencier de Condé-sur-Sarthe

Dans le cadre du dispositif culture/justice, La Luciole, salle de concerts à Alençon (Orne) est en partenariat avec le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon. Mardi 26 juin 2018 s'est déroulée la 3ème étape de l'atelier musical du centre : un concert avec les détenus. Pour l'occasion, le groupe normand Jahen Oarsman, choisi par La Luciole, s'est produit devant une dizaine de détenus et de personnel pénitencier.

La fête de la musique au centre pénitencier de Condé-sur-Sarthe

Le groupe Jahen Oasman se produit devant un groupe de détenus à la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe. © C.S.

Par

La voix du groupe Jahen Oarsman a raisonné dans l'enceinte du centre pénitencier mardi 26 juin 2018, à Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon (Orne). Dans le cadre du dispositif culture/justice, imposé par la loi depuis 1996, la prison a établi un partenariat avec La Luciole, salle de concert d'Alençon (Orne) pour proposer des ateliers culturels.

Un partenariat avec des professionnels de la musique

La Luciole, salle de concerts à Alençon, a mis en place un partenariat avec le centre pénitencier dans le cadre du dispositif obligatoire culture/justice. En 2018, trois ateliers ont été proposés pour les détenus, explique Marion Vannier, chargée de l'action culturelle à La Luciole.

0:00
0:00

Un groupe de musique impliqué

Le groupe de musique rock et blues, Jahen Oarsman, a déjà vécu 18 interventions dans un centre pénitencier. "On partage de belles choses ensemble", avoue-t-il.

0:00
0:00

La Luciole les a choisi pour participer à cette action car ils sont Normands et habitués à jouer dans ce type d'environnement. Le guitariste et le chanteur cherchent à promouvoir l'artisanat normand en utilisant une dulcie en bois, une petite guitare fabriquée en Normandie.

Le guitariste du groupe utilise une dulcie, petite guitare en bois normande. - C.S.

Un atelier contraignant

Olivier Geneviève, coordinateur des actions culturelles au centre pénitencier de Condé-sur-Sarthe, admet que l'organisation est plus complexe lorsqu'un atelier d'une telle ampleur est organisé. En cause : le renforcement de la sécurité, le nombre de gardes et la quantité de matériel.

Néanmoins, cette activité rythme la vie de la prison et permet aux prisonniers d'avoir une meilleure estime de soi.

Galerie photos

TOP NORMANDIE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES