Alençon : le barrage de l'hôpital a tenu, la décrue s'amorce

L'hôpital d'Alençon/Mamers (Orne), menacé par la rivière Sarthe, n'a pas été inondé dans la nuit de mercredi 13 à jeudi 14 juin 2018. La décrue semble avoir débuté.

Alençon : le barrage de l'hôpital a tenu, la décrue s'amorce

La Sarthe est sortie de son lit. Le barrage déployé aux abords de l'hôpital a permis d'éviter toute évacuation des patients. © Eric Mas

Par Célia Caradec

Les responsables du centre hospitalier intercommunal Alençon/Mamers devraient pouvoir souffler, jeudi 14 juin 2018 : le barrage anti-crue déployé par la sécurité civile aux abords des locaux a empêché toute inondation dans les bâtiments dédiés aux soins. La veille, les hôpitaux dans un rayon de 200 km avaient été mis en pré-alerte, pour prévenir une éventuelle évacuation des 150 patients hospitalisés.

Des engins d'entreprises agricoles sont mobilisés pour pomper l'eau. - Eric Mas

Le quartier de l'hôpital d'Alençon était en revanche interdit à la circulation, au petit matin, pour permettre à des camions-citernes agricoles de pomper l'eau des sous-sols du bâtiment.

Le pic de crue atteint

Le centre opérationnel départemental est maintenu en préfecture de l'Orne. Une vingtaine de sapeurs-pompiers étaient encore sur le terrain à Alençon en fin de nuit. La commune voisine du Chevin est aussi surveillée. Le pic de crue a vraisemblablement été atteint vers minuit. Des reconnaissances doivent permettre de confirmer ou non que la décrue est amorcée.

Ce matin l'Orne, le Calvados, l'Eure et la Seine Maritime sont maintenus en vigilance orange pour les risques d'inondation.

Galerie photos

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES