Basket : le Rouen Métropole Basket devra faire avec un effectif remanié

Après ses exploits en play-offs de Pro B et avec des moyens limités, le Rouen Métropole Basket (Seine-Maritime) sait qu'il sera difficile de garder ses meilleurs éléments pour la saison prochaine. Mais l'entraîneur Alexandre Ménard ne manque pas d'idées pour rebondir.

Basket : le Rouen Métropole Basket devra faire avec un effectif remanié

Alexandre Ménard va devoir construire une nouvelle équipe, en s'appuyant sur un budget en hausse. © Romain Flohic

Par Aurélien Delavaud

Avec la plus petite masse salariale du championnat et un effectif limité en profondeur, le Rouen Métropole Basket (Seine-Maritime) a évolué en surrégime une bonne partie de la saison. Jusqu'à tomber, sans avoir à rougir de son parcours, en demi-finale des play-offs de Pro B face à Fos-sur-Mer. Mais le revers de la médaille, c'est que les joueurs se sont mis en évidence et ont pu aiguiser les appétits d'autres formations. Arrivé aux manettes au début de cet exercice 2017-2018, l'entraîneur Alexandre Ménard sait qu'une page se tourne avec un effectif qui devrait beaucoup bouger à l'intersaison.

Deux stars très convoitées

Interrogé sur les départs à attendre, le coach a rappelé que celui de Félix Michel était acté de longue date, pour poursuivre ses études. Quid de ses deux meilleurs joueurs ? "On discute avec tout le monde. Avec Obi Emegano et Amin Stevens, il y a beaucoup de joueurs qui sont très sollicités et ce sera compliqué de les conserver. Pour autant il n'y a rien de fait donc on essaye toujours." Le second nommé, sacré meilleur joueur de la saison de Pro B, sera peut-être le plus compliqué à convaincre, si sa décision n'est pas déjà prise.

Mais leur exemple peut servir à trouver plus facilement leurs remplaçants. "Quand on voit le développement de joueurs qui viennent d'Islande (Stevens) ou qui se sont crashés sur une saison (Emegano), on se dit qu'on peut être attractifs pour des joueurs qui ont besoin de se relancer et peut-être moins chers aussi."

Car pour le prochain exercice, toujours en Pro B, le RMB pourra compter sur une hausse de budget pour continuer sa progression. "Mais même si ça augmente, on ne sera pas plus riche que les autres et on le sera moins que plein d'autres, prévient Alexandre Ménard. Il va falloir qu'on refasse des coups et des bonnes pioches pour refaire la mayonnaise." Des bons coups qui pourraient se trouver dans des championnats un petit peu exotiques et moins médiatisés, auxquels Alexandre Ménard est resté très attentif : "J'ai regardé énormément de matches cette année, en Bulgarie, en Islande, en Finlande, En Estonie… Des pays que je n'avais pas trop regardés avant d'arriver en Pro B."

Pour accompagner les recrues qui viendront compléter l'effectif, le head coach du RMB espère conserver quelques éléments encore sous contrat, comme Emmanuel Monceau et Carl Ponsar, un des jeunes prometteurs formés au club. Mais pour ces dossiers comme pour les autres, la prudence reste de mise jusqu'à la fin de la période des mutations.

TOP SPORTS

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES