Agglo du Havre : un habitant sur cinq vit dans un quartier prioritaire

Dans l'agglomération du Havre (CODAH) en Seine-Maritime, près d'un habitant sur cinq vit dans l'un des sept quartiers prioritaires de la politique de la ville. Cette proportion est la plus élevée des agglomérations normandes. La CODAH et l'Insee se sont associés pour réaliser un état des lieux de la situation de ces quartiers prioritaires havrais.

Agglo du Havre : un habitant sur cinq vit dans un quartier prioritaire

Le quartier de Caucriauville-Soquence (Le Havre) représente à lui seul 38 % de la population des quartiers prioritaires. © Google Street View

Par Gilles Anthoine

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville ont vu le jour en 2014. Leurs contours ont été élaborés par le Commissariat général à l'égalité des territoires. Sur l'agglomération du Havre (CODAH) en Seine-Maritime il existe sept quartiers prioritaires (Bléville Sud, Bléville Nord, Mont-Gaillard, Bois-de-Bléville, Centre ancien Quartiers Sud, Caucriauville Soquence et Centre ville Gonfreville-L'Orcher). 18 % des habitants de l'agglomération, soit 43 100 personnes (recensement de 2013) vivent dans l'un de ces quartiers. La CODAH et l'Insee se sont associés pour réaliser un état des lieux de la situation à partir de quatre thématiques : la démographie, les revenus, l'insertion professionnelle et l'éducation.

Caucriauville Soquence, le quartier le plus peuplé

Trois quartiers sont plus particulièrement touchés par un nombre élevé de personnes vivant sous le seuil de pauvreté : Bléville-Nord, Caucriauville Soquence et le Bois-de-Bléville. L'Insee précise que " si le Bois-de-Bléville apparaît comme le quartier cumulant le plus de difficultés, Caucriauville Soquence, qui représente à lui seul 38 % de la population des quartiers prioritaires, se détache en combinant des valeurs particulièrement élevées pour le taux de pauvreté, la part de famille monoparentales, de 16-24 ans déscolarisés et de personnes sans emploi ".

Parmi les autres particularités : Bléville-Nord abrite une forte proportion de familles monoparentales, le Centre-ville de Gonfreville-l'Orcher souffre d'un niveau de déscolarisation des 16-24 ans important et Mont-Gaillard, pourtant moins touché par la précarité de l'emploi, affiche des indicateurs de pauvreté marqués.

TOP NORMANDIE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES