Une clope contre une pomme ? Sensibilisation aux dangers du tabac à Rouen

À l'occasion de la journée mondiale sans tabac, le CHU de Rouen (Seine-Maritime) organisait une journée de sensibilisation, jeudi 31 mai 2018, en particulier sur les risques cardio-vasculaires.

Une clope contre une pomme ? Sensibilisation aux dangers du tabac à Rouen

Hélène Lemonnier est venue prendre des informations pour, peut-être, passer le cap de l'arrêt du tabac.

Par Pierre Durand-Gratian

"Une pomme contre une clope". C'est l'accroche qu'ont choisie les professionnels en addictologie et en cardiologie pour mettre en valeur leur opération organisée pour la journée mondiale sans tabac, jeudi 31 mai 2018. "J'échange une clope, qui potentiellement n'est pas bonne pour ma santé, contre une pomme, qui potentiellement va m'aider à arrêter en gérant par exemple mes pulsions ou mes fringales", explique Annie Lemercier, médecin addictologue.

Sur le stand du CHU, les professionnels sensibilisent particulièrement aux maladies cardiovasculaires, dont le tabac est l'un des premiers facteurs de risque. "Le problème est le rétrécissement des artères, explique Jean Rapaud, interne en cardiologie. Cela peut entraîner des infarctus avec un risque de décès immédiat, des accidents vasculaires cérébraux, ou encore des risques au niveau des artères des jambes, ce qui peut provoquer des difficultés à marcher et même aller jusqu'à l'amputation".

Un jour, je vais arrêter

Les visiteurs sur le salon prennent les informations. Beaucoup d'anciens fumeurs viennent aussi voir les équipes qui les ont aidés à franchir le cap. Hélène Lemonnier fume quatre à cinq cigarettes par jour, "principalement au travail". Elle trouve que l'opération est intéressante. De là à arrêter ? "Oui, enfin… Je ne fume pas beaucoup. Un jour je vais arrêter mais pour l'instant, cela reste un plaisir".

Qu'à cela ne tienne, la démarche est évidemment personnelle et "repose sur la détermination", explique Annie Lemercier. Pas question de se mettre la pression. Mais pas contre, il ne faut pas hésiter à se faire aider. "C'est un tandem, vous êtes devant, et moi je vous aide à pédaler derrière", ajoute la spécialiste.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES