Eurovision : Israël sacré avec une chanson inspirée par #MeToo

Eurovision : Israël sacré avec une chanson inspirée par #MeToo

La chanteuse israëlienne Netta Barzilai alias Netta vient de remporter la 63 e édition du concours de l'Eurovision avec sa chanson "Toy", à Lisbonne le 12 mai 2018 © Francisco LEONG [AFP]

Le

Israël a remporté pour la quatrième fois de son histoire le concours de l'Eurovision grâce à une chanson inspirée par l'esprit du mouvement d'émancipation des femmes #MeToo, plébiscitée par des millions de téléspectateurs à l'issue de la finale disputée samedi soir à Lisbonne.

La chanson "Toy" était interprétée par la chanteuse israélienne de 25 ans Netta Barzilai, située aux antipodes d'une typique diva télégénique en raison de son surpoids.

"Merci pour avoir accepté la différence et célébré la diversité", a réagi la chanteuse en pleurs, avant de lancer : "J'adore mon pays".

Avec sa voix puissante, ses grimaces et ses mouvements imitant une poule sur fond de musique de danse emballante, elle a remporté le duel annoncé par les bookmakers qui l'opposait à la représentante de Chypre, la chanteuse grecque d'origine albanaise Eleni Foureira.

Cette dernière proposait la chanson intitulée "Fuego", un morceau de pop sensuel au refrain accrocheur chanté en anglais qui lui a valu d'être comparée à Shakira ou Beyoncé.

Israël avait déjà remporté l'Eurovision à trois reprises, en 1978, 1979 et 1998.

Netta Barzilai succède ainsi au chanteur portugais Salvador Sobral, vainqueur l'an dernier à Kiev avec une ballade jazzy.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques