Choukri Attafi, Normand et premier champion de France de lutte sur sable

Choukri Attafi, Normand et premier champion de France de lutte sur sable

Discipline encore méconnue, la Beach Wrestling offre des combats plus spectaculaires au public. Choukri Attafi (à gauche), membre du club de Sotteville-lès-Rouen, en est le premier champion de France dans la catégorie des plus de 90 kg.

Le
Par : Aurélien Delavaud

Les premiers championnats de France de Beach Wrestling, ou lutte sur sable, se sont tenus le dimanche 29 avril 2018. Choukri Attafi, pensionnaire du club de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime), s'est illustré en décrochant le premier titre de l'histoire de son sport.

À force de travail, d'abnégation et d'une dose certaine de talent, il est possible d'atteindre les sommets de son sport. De s'y installer, d'accumuler les trophées et de faire tomber les records. C'est en revanche beaucoup plus dur d'être le premier à se hisser en haut de l'échelle et de laisser son nom sur un palmarès encore vierge. Choukri Attafi a eu la chance de rejoindre ce club très fermé des pionniers. Le dimanche 29 avril 2018, à la Seyne-sur-Mer, le pensionnaire du club de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime) est devenu le premier champion de France de lutte sur sable dans sa catégorie des plus de 90 kg. "Historiquement c'est extraordinaire et humainement c'est un honneur d'être le premier", révèle le champion.

Un gladiateur dans l'arène

D'autant plus que peu de choses le prédestinaient à ce titre. Bressan de naissance, pur produit de la formation en lutte greco-romaine, Choukri Attafi gravit les échelons de son sport : Creps, Insep, titre de champion de France par équipe avec Sotteville, participation aux Jeux olympiques de 2012 à Londres… Jusqu'à un stage d'entraînement, au Sénégal, "où la lutte se pratique sur le sable". Dans le beach wrestling, l'athlète de 36 ans a découvert une version "plus spectaculaire de son sport", avec "plus de souplesses et de grandes projections". Surtout, Choukri Attafi a l'impression de renouer avec l'origine antique de son sport : "On a l'impression d'être des gladiateurs et de rentrer dans l'arène."

Très différente de la lutte sur un tapis, cette version sur sable lui a permis de développer de nouvelles qualités car il faut "plus de force" et "adapter son centre de gravité". Tourné vers les Jeux olympiques de Tokyo en 2020, le lutteur veut garder un pied dans cette nouvelle discipline et participer aux championnats du monde. Après tout, il en est convaincu : "Le beach wrestling est l'avenir de la lutte !"


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques