Le Havre : mouvement de grogne des animateurs dans les écoles

Le Havre : mouvement de grogne des animateurs dans les écoles

Les animateurs des écoles du Havre en grève ont manifesté à l'Hôtel de ville, mercredi 25 avril 2018. © FO Territoriaux du Havre

Le
Par : Gilles Anthoine

Au Havre (Seine-Maritime), les animateurs référents dans les écoles réclament d'être titularisés. Après deux semaines de grève et de manifestations, ils avaient été reçus en mairie le mercredi 25 avril 2018. Une semaine après, ils estiment toujours ne pas avoir été entendus.

Les animateurs référents dans les écoles du Havre (Seine-Maritime) sont en colère. Après deux semaines de grève et de manifestations, ils ont été reçus en mairie mercredi 25 avril 2018. Ces animateurs sont des agents qui s'occupent du périscolaire. Ils réclament d'être titularisés et de ne plus enchaîner les CDD d'années en années. Ils sont 58 animateurs (dont 33 titularisés en 2017).

Les animateurs toujours en colère

Les animateurs pensaient avoir été entendus par l'administration de la mairie du Havre lors de la réunion du mercredi 25 avril, mais les courriers reçus mercredi 2 mai 2018 proposent à nouveau un CDD d'un an. Les craintes de la mairie proviennent du changement dans les rythmes scolaires à la prochaine rentrée et du retour de la semaine à 4 jours. Ce que conteste Julie Quoniam, trésorière de Force ouvrière Territoriaux du Havre.

Écoutez-la :

Force ouvrière souhaite une titularisation pour septembre 2018

Avant un nouveau mouvement de grève, FO souhaiterait attendre le samedi 9 juin 2018, date de clôture des inscriptions pour les activités périscolaires. Pour autant, le syndicat " attend une titularisation dès que le nombre d'inscriptions au périscolaire et sur les mercredis sera suffisant, dès septembre 2018 ". La colère des animateurs référents dans les écoles n'est en tout cas pas retombée.

La municipalité veut se donner du temps

Du côté de la municipalité, Florence Thibaudeau-Rainot, l'adjointe en charge de l'éducation et de la petite enfance, veut se donner du temps. La maire attend de connaître le nombre d'enfants inscrits pour la rentrée. Il y a également une interrogation sur la fréquentation des centres de loisirs le mercredi. Pour connaître la fréquentation exacte la ville veut attendre jusqu'à décembre 2018. "Il n'y a pas de fin de non-recevoir" assure Florence Thibaudeau-Rainot. Les discussions reprendront en décembre avec une titularisation correspondant aux nouveaux besoins.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques