Oissel : un père jugé pour avoir retenu ses enfants à l'étranger

Un prévenu a été jugé mardi 3 avril 2018 devant le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime). Il est accusé de non-respect de la décision de la garde de ses enfants à son ex-épouse et de rétention de ceux-ci à l'étranger.

Oissel : un père jugé pour avoir retenu ses enfants à l'étranger

Il retient ses enfants dans son pays d'origine

Par Patrick Joliff

Un père de famille a été jugé mardi 3 avril 2018 devant le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime). C'est le 3 janvier 2017 que l'ex épouse du prévenu a déposé plainte pour non-respect du droit de visite des enfants, qui doivent résider à Oissel. Cette décision avait été prise en décembre 2016 par la justice à l'issue de la procédure de divorce concernant leurs parents.

La victime a néanmoins accepté de confier ses enfants à son ex-mari pour les vacances scolaires de la Toussaint, libre à lui de les emmener en Tunisie où sa famille réside. Le retour en France est logiquement prévu, mais le prévenu ne donne aucune nouvelle à ce sujet. Une coïncidence fait qu'elle a rencontré son ex-mari dans une rue de Rouen. La discussion s'envenime et le prévenu conseille à son ex-épouse "d'aller voir un juge", puisqu'il prétend disposer de l'autorité parentale.

Il veut protéger ses enfants

Entendu par les autorités policières, le prévenu déclare qu'elle est "dangereuse pour les enfants" et "ne s'occupe pas d'eux", ajoutant qu'une "relation récente avec un autre homme" l'éloigne de ses responsabilités parentales. Pour sa part, le prévenu argue du fait que les autorités tunisiennes refusent le rapatriement des enfants en France et insiste : "Mes enfants veulent rester en Tunisie".

À son casier judiciaire, une mention pour violences est portée. Le ministère public considère que "le non-respect du protocole est avéré". La défense du prévenu estime que celui-ci est "victime d'une attitude inconséquente de son ex-épouse". À l'issue de ses délibérations, le tribunal déclare le prévenu coupable des faits reprochés et le condamne à quatre mois de prison assortis du sursis.

TOP FAITS DIVERS

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES