L'école de Rouen à la galerie Bertran

La galerie rouennaise (Seine-maritime) qui se consacre à l'école de Rouen et aux mouvements post-impressionnistes inaugure une nouvelle exposition de saison rassemblant de nombreuses toiles inspirées par Rouen et les bords de Seine, du 6 avril au 12 juillet 2018.

L'école de Rouen à la galerie Bertran

Antoine Bertran présente deux petites vues animées de Rouen par Léon-Jules Lemaître.

Par Elodie Laval

Après une exposition hivernale consacrée au peintre Pierre Hodé, Antoine Bertran, fin connaisseur des mouvements impressionnistes et post-impressionnistes offre une sélection inédite de toiles des peintres de la première et seconde génération de l'école de Rouen, aux couleurs printanières.

Tous pour un

Cette exposition rassemble les principaux représentant de l'école de Rouen : un mouvement contemporain de l'impressionnisme qui a également cherché à libérer la peinture du poids de la tradition. " On les appelait les trois mousquetaires, s'amuse Antoine Bertran, mais comme les héros de Dumas ils étaient quatre". Autour de la figure de Joseph Delattre gravitent en effet Charles Fréchon, Charles Angrand et Léon-Jules Lemaître : "Ce sont tous des paysagistes", précise Antoine Bertran. " Les toiles d'Angrand sont hors de prix", regrette celui qui n'a pas pu en dénicher, mais ce passionné a cependant découvert de vrais petits bijoux, achetés parfois aux descendants même des célèbres peintres : "Je présente ainsi côte à côte une toile de Charles Fréchon vibrante de lumière où l'on voit des vaches dans un verger avec beaucoup de matière mais aussi un sous-bois automnal beaucoup plus sobre, ce qui me permet de montrer la diversité de son travail."

Dans l'air du temps

Parmi les nombreuses toiles présentées, Antoine Bertran expose deux petits formats de Léon-Jules Lemaître représentant le parvis de l'église Saint-Maclou et le parvis de l'église Saint-Vivien : "Il a fait les beaux-arts à Rouen où il développe un style très académique mais à paris il découvre les premières expositions des indépendants et à son retour, il s'essaye à ce nouveau genre".

Sa touche néo-impressionniste se caractérise par une succession de taches de couleur mais ce n'est pas ces œuvres-ci qui auront du succès mais bien celles que présente Antoine : "Des peintures sur acajou beaucoup plus conventionnelles : des scènes très animées qui ont pour décor les monuments rouennais avec une nette prédilection pour les scènes de bruine et de pluie." Il développera cette série dans les années 1890, l'une des toiles est d'ailleurs exposée au Musée des beaux-arts de Rouen.

Rouen et ses environs

Une vue de Dieppe par Léon-Jules Lemaître tranche particulièrement avec ces délicates miniatures par sa palette sombre, son travail en épaisseur et sa large touche. Mais Léon-Jules Lemaître est loin d'être le seul à avoir été inspiré par Rouen et la Normandie. Maurice Louvrier, membre de la seconde génération de l'école de Rouen a également peint de nombreuses fois sa ville - il était installé rue Eau-de-Robec puis rue des Ponts-du-Robec.

On découvre dans cette exposition une vue éthérée de la place Saint-Hilaire dans des tons pastel ou encore la façade de la cathédrale dans une surprenante gamme chromatique en dégradé de vert. "Delattre a vécu pendant longtemps à Petit-Couronne, ajoute Antoine Bertran. Il aime peindre les bords de Seine près de chez lui mais l'exposition montre aussi plusieurs œuvres qui représentent son petit jardin qu'il affectionnait particulièrement". On pénètre donc ainsi dans l'intimité du peintre.

Enfin, si cette exposition présente essentiellement des huiles, le spectateur aura toutefois également plaisir à découvrir des aquarelles de Le Trividic représentant la rue Malpalu, la fierté Saint-Romain ou la place du Vieux marché : un voyage dans le passé à la découverte de notre belle cité.

Pratique. Du vendredi 6 avril au jeudi 12 juillet, à la Galerie Bertran à Rouen. Entrée libre. Tél. 02 35 98 24 06

TOP RADIO

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES