À Rouen, le lycée Corneille va retrouver une seconde jeunesse

La Région Normandie débloque 65 millions d'euros pour la rénovation du lycée Corneille de Rouen (Seine-Maritime), en plein centre-ville.

À Rouen, le lycée Corneille va retrouver une seconde jeunesse

Le futur bâtiment scientifique va reculer de 6 mètres par rapport à son actuel emplacement, rue des Minimes. © Région Normandie

Par Pierre Durand-Gratian

Le chantier est titanesque. "Enfin !", diront certains, dont le proviseur du lycée, Hervé Lebarque, au moment de la présentation des travaux. Plus qu'un lifting, le lycée Corneille de Rouen a le droit à une rénovation et à une restructuration complète, ce qui devrait considérablement améliorer les conditions d'enseignements, parfois compliquées par la vétusté des locaux.

Au total, plus de 65 millions d'euros sont investis par la Région Normandie pour ces travaux. "C'est plus qu'un lycée neuf, qui coûte en moyenne 40 millions d'euros", insiste Hervé Morin, le président de la Région. Il faut dire que certains éléments du lycée, du XVIIe siècle, sont protégés au titre des monuments historiques, ce qui rend complexes les rénovations.

Vue aérienne du lycée Corneille dans son état actuel. - Région Normandie

Une dualité ancien/contemporain

L'ensemble des bâtiments doit être rénové. Le bâtiment scientifique, qui donne sur la rue des Minimes, sera entièrement déconstruit et remonté dans un style résolument contemporain. "L'idée est de retranscrire une modernité qui correspond aux sciences et d'offrir une modularité nécessaire à ces enseignements", explique Laurent Le Bouëtté, l'architecte associé d'Artefact, qui coordonne le projet.

Le futur hall d'entrée, repensé se veut être un lieu de convivialité. - Région Normandie

Autre caution modernité de ces rénovations, pour renforcer la dualité avec le traditionnel : la nouvelle salle de conférence, qui doit sortir de terre à l'angle de la rue de Joyeuse et de la rue du Maulévrier. Une salle modulable, moderne, de 350 places, qui pourra également servir de salle d'examen et qui tranchera avec la façade classique du XVIIe siècle.

Quatre ans de travaux

Par ailleurs, la cour Corneille où trône la statue du dramaturge sera entièrement rénovée et rendue accessible aux personnes à mobilité réduite.

La cour Corneille sera entièrement rénovée. - Région Normandie

Le projet global semble séduire les professeurs qui devront néanmoins prendre leur mal en patience. Près de 4 ans de travaux sont nécessaires à partir de l'an prochain, et ce tout en maintenant les cours dans l'établissement. Un peu de bruit en perspective...

Galerie photos

TOP SEINE-MARITIME

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES