Deux mois de prison pour des violences sur des policiers

Un homme de 20 ans a été condamné à deux mois de prison ferme pour violences et menaces de mort à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité publique, lundi 5 mars 2018, par le tribunal correctionnel de Rouen.

Deux mois de prison pour des violences sur des policiers

Prison ferme pour l'agresseur des policiers

Par Patrick Joliff

Absent lors de l'audience, Brandon Dysma, 20 ans, se rend coupable de rébellions et violences sur des policiers lorsque, le 29 décembre 2017, à Rouen (Seine-Maritime), il fait l'objet d'un contrôle de police au volant de sa voiture. Il n'a pas de papiers et s'enfuit en courant. Poursuivi et rattrapé, les fonctionnaires l'interpellent difficilement tant il se débat, insulte et crache aux visages des policiers puis assène coups de poings et coups de pieds à l'un d'entre eux, qui se verra octroyer cinq jours d'incapacité temporaire de travail. Fait aggravant, il accompagne ses gestes de menaces de mort lorsqu'il reproche aux policiers de lui avoir donné une claque. Placé de force dans le fourgon de police pour une mise en garde à vue, il persiste dans son agressivité en dégradant les sièges du fourgon qui l'emmène à l'hôtel de police.

Un lourd passif judiciaire

Le suspect est bien connu des services de police puisque son casier judiciaire comporte déjà dix mentions pour violences avec arme, vols et rébellion. Une fois calmé lors de son audition, il finit par s'excuser et reconnaît les faits. Pour la partie civile, conseil des policiers, C'est une attitude inqualifiable", tandis que le ministère public évoque "un lourd passif judiciaire". En l'absence de défense, le mis en cause est condamné à deux mois de prison ferme.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES