Le train part, il s'accroche à la porte d'un wagon à Caen

Vers 20h, mardi 14 juillet 2015 à la gare de Caen (Calvados), un homme qui a peur de rater son train bouscule un agent de la SNCF. Il a dû en rendre compte mercredi 28 février 2018 devant le tribunal de grande instance de Caen.

Le train part, il s'accroche à la porte d'un wagon à Caen

L'homme bouscule l'agent qui donnait le départ du train

Par Joëlle Briant

Mercredi 28 février 2018 un homme âgé de 33 ans a comparu devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Il lui était reproché des violences à l'encontre d'une personne chargée de mission de service public, ceci dans l'agglomération le mardi 14 juillet 2015.

Il s'accroche à la portière et pousse l'agent

A 20h le train Paris-Cherbourg s'apprête à quitter la gare de Caen quand un individu se précipite sur une porte encore ouverte alors qu'un agent signale le départ du train. Accroché à la portière l'homme pousse l'agent qui veut l'empêcher de monter. C'est dans le train qu'il sera, très énervé, interpellé par la police. L'agent dépose alors une plainte pour violence volontaire.

La scène s'est passée sans témoins

A la barre le prévenu conteste avoir poussé l'agent. "J'ai failli rater le train, tant que les portes sont ouvertes on a la possibilité de monter. Si j'avais poussé cet homme, il serait tombé". L'homme au casier judiciaire vierge ajoute qu'il était énervé, certes, mais pas violent. La présidente lui rappelle : "Un agent de train, même si les portes sont ouvertes, même si le train est à l'arrêt, est la seule personne responsable, c'est une question de sécurité, des accidents graves se sont déjà produits". Le prévenu admet qu'il n'avait pas vu les choses sous cet angle.

La scène s'étant déroulée sans témoins et sans vidéosurveillance, l'infraction n'est pas suffisamment caractérisée et la relaxe est prononcée.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES