[Notre dossier] Le prêt-à-porter caennais fonctionne en toute simplicité

La nostalgie, les réseaux sociaux et les petits défauts de chacun... Le combo gagnant des tee-shirt à slogan. Les créateurs Caennais l'ont bien compris et ça fonctionne.

[Notre dossier] Le prêt-à-porter caennais fonctionne en toute simplicité

Corentin Postel alias Jean-Michel Panda aimerait créer une marque de bijoux panda.

Par Margaux Rousset

Une tasse à l'effigie d'un panda, des tee-shirts "Je peux pas, j'ai licorne ... Ils font sourire et surtout ils sont imaginés par des Caennais. Jean-Michel Panda, Voisinage, Le Fabuleux Shaman ou encore Quatre Cent Quinze surfent sur la mode et sur le buzz. "Les gens aiment montrer qu'ils appartiennent à un groupe, qu'ils ont une référence en commun", explique Axel Chauvierre, originaire d'Argentan dans l'Orne, installé à Caen depuis quelques mois et créateur de la marque Voisinage. Sur les tee-shirts de son ancienne collection, des dessins animés des années 90 : Denver, le dernier dinosaure, Hey Arnold ou encore les Tortues Ninja. "C'est vraiment une nostalgie qui fonctionne", explique le trentenaire qui s'entoure d'une véritable équipe caennaise pour penser et dessiner ses vêtements. "Je travaille qu'avec Yoh, illustrateur et graphiste et Benjamin Névert pour les photos et vidéos. Ce qui prime c'est le collectif, chacun apporte ses idées". Pour sa prochaine collection, qui sort courant mars, Axel Chauvierre a misé sur les animaux, "comme un croco sur un vélo" et sur les références des années 50 "à l'ancienne". Et c'est ce qui fonctionne, ce que recherche sa communauté sur les réseaux sociaux. "80 % de la clientèle arrive via Facebook", explique ce community manager de profession.

Voisinage mise sur les références du passé. - simon grossi

Les réseaux sociaux comme ADN

La communauté, élément essentiel dans le succès de ces marques souvent parties d'un simple "délire", selon les termes de Corentin Postel alias Jean-Michel Panda. "Je passe énormément de temps sur Facebook, à mettre en ligne mes idées, tester les phrases qui vont marcher ou pas", explique ce président des pandas, qui avait à la base créé un simple blog. Plus de 41 000 personnes suivent les tribulations de l'animal poilu sur Twitter. "Ce que je cherche c'est la viralité pour être catalogué comme une marque amusante, sans prise de tête". Corentin Postel travaille pour l'instant tout seul, "l'impression se fait à Bretteville mais je gère les commandes, les envois et les réseaux sociaux", explique-t-il. Avec près de 5 100 commandes sur les six derniers mois, le divertissement et l'humour sont devenus un véritable business. Dans les prochains mois, Corentin Postel espère embaucher une personne pour l'aider.

Le Fabuleux Shaman met en avant les petits défauts de chacun. - Shaman

Décomplexer la mode

"On propose une véritable image de marque". Sami Chaalan et Elsa Levrel, créateurs du Fabuleux Shaman en 2013 à Mondeville ont bien grandi. Au point de s'installer dans un entrepôt de 2 000 m2 dans l'Eure "pour se rapprocher de Paris" et d'ouvrir trois boutiques, deux en région parisienne et une à Rouen. "Nous ne sommes pas de simples vendeurs de tee-shirts", explique Sami, "on travaille avec des produits de qualité, du coton bio notamment". Le côté décalé continue de séduire. "On met de veilles expressions sur des vêtements jeunes et notre but est de donner le sourire". "Génie incompris" ou "Dragueur en herbe", les personnalités et petits défauts de chacun s'affichent sur le prêt-à-porter. "La gourmandise, la flemme, on décomplexe la mode pour ne pas se prendre au sérieux".

Galerie photos

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES