Des seniors à la place des militaires dans la caserne Philippon à Rouen

Des seniors à la place des militaires dans la caserne Philippon à Rouen

La caserne Philippon, bâtiment historique de Rouen, va garder son aspect extérieur actuel, même si la façade sera rénovée.

Le
Par : Amaury Tremblay

La caserne Philippon, située rive droite à Rouen (Seine-Maritime), ne restera pas inoccupée très longtemps. Après le départ de l'armée en octobre 2018, elle sera transformée en résidence services pour senior. Des logements sociaux doivent aussi être créés à l'horizon 2020.

Le bâtiment en impose entre l'Hôtel de ville de Rouen (Seine-Maritime) et le CHU. La caserne Philippon existe depuis le XVIIe siècle. Il s'agissait alors d'un séminaire. Il a accueilli l'armée à partir de la fin du XIXe siècle. Mais la Direction de l'immobilier de l'État a décidé de la mettre en vente en 2016. "On a rapidement identifié une opportunité, avec un emplacement situé à proximité du centre-ville proche des transports et des commerces", se souvient Damien Renard, directeur régional de Bouygues immobilier pour la Haute-Normandie, qui a acquis la caserne en 2017 à l'issue de l'appel d'offres.

Le site est encore occupé par l'armée qui doit "libérer la caserne, au plus tard, le 5 octobre 2018". "L'armée travaille actuellement à son déménagement vers deux sites à Rouen : l'ancien Crous rue d'Herbouville et un autre lieu avenue du Mont-Riboudet", précise Damien Renard, qui attend ce départ pour donner le coup d'envoi des travaux à l'automne 2018.

La caserne pérennisée

Le bâtiment historique de la caserne va donc être totalement repris à l'intérieur. "À l'extérieur, on va surtout rénover la façade qui en a besoin et installer une verrière devant une des entrées", détaille Damien Renard. À terme, au printemps 2020, la caserne se transformera en résidence services pour personnes âgées, gérée avec Les Jardins d'Arcadie. "98 logements, allant du T1 au T3, seront installés avec une salle de douche individuelle, explique Damien Renard, une cuisine, une salle de restauration ou encore une bibliothèque seront créées au rez-de-chaussée."

Un autre bâtiment va être construit par Bouygues immobilier, à côté de la caserne, mais dans une architecture similaire. Il accueillera 36 logements sociaux, du T1 au T5, "pour répondre au besoin de la ville d'implanter ces types de logements sur la rive droite". "C'est aussi un défi pour nous de réhabiliter un bâtiment majeur de la ville, plutôt que de construire du neuf", conclut Damien Renard.


1234
Votez pour votre groupe préféré Papillons de Nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques