En quatre ans, Saagie est passée de start-up rouennaise à entreprise internationale

En quatre ans, Saagie est passée de start-up rouennaise à entreprise internationale

Arnaud Muller (à gauche) a fondé Saagie en 2013 au Petit-Quevilly. © Nicolas Broquedis

Le
Par : Amaury Tremblay

C'est une success-story made in Normandie. Créée en 2013 au Petit-Quevilly (Seine-Maritime), Saagie, entreprise spécialisée dans le Big data (la gestion de données) se développe aujourd'hui à l'international et multiplie les levées de fonds. Rencontre avec son fondateur et directeur général, Arnaud Muller.

En quatre ans, Saagie est passée de start-up à entreprise. Comment expliquez-vous ce développement si rapide ?

"Je suis tombé dans les données, en 1997 lorsque j'ai découvert que derrière Internet, il y a des quantités d'informations. Je suis alors devenu administrateur de base de données et j'ai accompagné de grands groupes tel que Safran sur des projets d'analyse de données, en étant formé par des acteurs comme Oracle [une entreprise de gestion de base de données, ndlr]. C'est là que j'ai vu que les solutions proposées n'étaient pas des solutions d'avenir car les délais de mise en œuvre sont très longs. Nous, on divise les coûts par dix. L'entreprise veut aussi être la plus ouverte dans son écosystème. J'ai aussi les compétences techniques et des ingénieurs talentueux prêts à me rejoindre ainsi que des clients de renom, ce qui a contribué au développement de Saagie."

Pourquoi est-il indispensable de multiplier les levées de fonds ?

"Nous avons effectué trois levées de fonds depuis 2015 [850 000 euros, 4,2 millions puis 5 millions d'euros, ndlr]. C'est indispensable car, c'est comme dans une voiture, plus vous accélérez et plus vous consommez d'essence. J'avais commencé avec seulement l'argent de mes clients, sans aller chercher des investisseurs. Mais ça vous impose un rythme beaucoup plus lent et quand vous voulez concurrencer une entreprise américaine comme Oracle, et bien la réalité c'est que l'on se bat avec nos ingénieurs en Normandie contre une société qui en a 10 000 ! Donc, il faut pouvoir jouer à armes égales et les levées de fonds sont là pour ça."

Comment voyez-vous l'avenir de l'entreprise ?

"L'objectif pour nous est de devenir un leader européen de la donnée et de l'intelligence artificielle, même si la partie est loin d'être gagnée. On a les moyens de nos ambitions avec des clients comme la Matmut, Bouygues ou l'Oréal. Mais cette année, on a décidé de sortir de nos frontières, on a ouvert un bureau aux États-Unis, du côté de la Silicon Valley, et l'on a plusieurs projets avec des clients outre-Atlantique."


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques