Établissement public de santé mentale : nouvelle mobilisation des syndicats

Établissement public de santé mentale : nouvelle mobilisation des syndicats

Les manifestants s'opposent aux dernières annoncent de la direction

Le
Par : Noémie Lair

Une centaine de salariés de l'Établissement public de santé mentale de Caen (EPSM) de Caen (Calvados) a manifesté en début d'après-midi mardi 13 février 2018 à l'appel des syndicats. Un accord de principe a été trouvé entre la direction et les syndicats pour organiser rapidement une réunion.

Drapeaux CGT, SUD et CFDT à la main, une centaine de personnes manifestaient en début d'après-midi devant l'Établissement public de santé mentale (EPSM) de Caen (Calvados). Les trois syndicats avaient déposé un préavis de grève pour ce mardi 13 février alors que se tenait un conseil de surveillance.

Les syndicats se mobilisent contre les annonces de la direction. Elle compte prendre des "mesures contre les acquis des personnels", d'après Cédric Leseney, secrétaire CFDT à l'EPSM. Il y aurait notamment des suppressions de postes - entre 30 et 40 - et la suppression des remplacements d'été.

Un déficit de l'établissement

D'après les syndicats, la direction évoquerait un déficit de l'établissement pour expliquer ces décisions. Sur place, le directeur Jean-Yves Blandel n'a pas souhaité répondre aux questions des journalistes.

Cédric Leseney dénonce des "annonces à l'emporte-pièce, sans aucun document et sans concertation". "Nous avons besoin de connaître la situation budgétaire de l'EPSM et pour l'instant, nous demandons à la direction de revenir sur ses positions et de s'asseoir autour de la table pour discuter des points de difficultés de l'établissement", ajoute-t-il. Il regrette que "pour le moment, toutes les mesures d'économie depuis 2013 soient subies uniquement par les agents non-médicaux" (services techniques, agents administratifs, services de soins paramédicaux, infirmiers, aides soignants) qui selon lui, sont les plus faciles à attaquer sur leurs acquis sociaux.

Un accord de principe pour une réunion entre direction et syndicats

Lors du conseil de surveillance, Catherine Pradal-Chazarenc, la présidente du Conseil de surveillance, a accepté que les syndicats fassent une déclaration commune. Ils ont demandé que le directeur les reçoive dans les plus brefs délais. Le directeur a donné un accord de principe.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques