Diabétique, cette étudiante de Normandie lance une box mensuelle pour aider les malades

Diabétique, cette étudiante de Normandie lance une box mensuelle pour aider les malades

Sara Ghazlane, Madiabox, ma diabox, diabète © Arnaud Le Gall

Le
Par : Célia Caradec

Originaire de Cherbourg (Manche), Sara Ghazlane lance une box mensuelle à destination des personnes atteintes de diabète. Elle l'a imaginée au sein de l'incubateur de son école, la Neoma Business School de Rouen (Seine-Maritime).

Sara Ghazlane a 16 ans lorsqu'elle découvre qu'elle est atteinte de diabète de type 1. Débute alors, pour cette jeune femme originaire de Cherbourg (Manche), une adolescence au rythme de la maladie. "Cela peut vraiment être un frein. Ce n'est pas qu'une question d'alimentation : le diabète, c'est 24 heures/24 et 7 jours sur 7. Il y a les injections, mais aussi les hypoglycémies pendant la nuit, les hyperglycémies qui donnent envie de vomir, cela joue sur l'humeur, la pratique sportive…". Pendant ces premières années, Sara Ghazlane délaisse parfois le diabète, au risque de jouer avec sa santé. "Je me considère comme le meilleur des pires exemples !" illustre-t-elle.

Ma 'Diabox' contiendra cinq produits, comme du thé détox.

C'est après un échange en Autriche et un énième séjour à l'hôpital que Sara a le déclic : créer une box mensuelle à destination des diabétiques de type 1 ou 2. Ma Diabox, c'est son nom, naît dans l'incubateur de son école de commerce, la Neoma Business School de Rouen (Seine-Maritime). "Elle contiendra cinq produits, comme par exemple du thé détox, des friandises sans sucre, des crèmes cicatrisantes… Et un livret d'astuces et de conseils réalisé par des professionnels de la santé".

Des hôpitaux intéressés

Une sorte de piqûre de rappel pour compléter les séjours à l'hôpital. "Parfois, on nous convoque pendant une semaine, pour nous remettre à jour, prendre soin du diabète, etc. Mais c'est comme toute formation : on rentre chez soi et on peut tout oublier. Recevoir des conseils, chaque mois, permet d'adapter tout de suite ces astuces à son quotidien".

Deux centres hospitaliers sont déjà intéressés par Ma Diabox, que Sara Ghazlane espère pouvoir lancer en septembre prochain, par abonnement, après une campagne de financement sur internet.

BONUS AUDIO - La Normandie bouge : Ma Diabox, un projet de Sara Ghazlane


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques