L'automobile demeure de loin la première industrie de Normandie

L'automobile demeure de loin la première industrie de Normandie

Vincent Civita, directeur général de l'Association régionale de l'industrie automobile de Normandie.

Le
Par : Maxence Gorréguès

Dans les bureaux de l'Association régionale de l'industrie automobile de Normandie, l'heure est à l'optimisme avec une année 2018 qui s'annonce prometteuse pour le secteur, en termes de commandes et donc d'emploi.

De l'avis même des professionnels, la crise qui a frappé l'industrie automobile de 2008 à 2013 est bel et bien passé. Les carnets de commandes se remplissent à nouveau, ce qui se traduit par une activité à la hausse, propice aux embauches. Les illustrations ne manquent pas, à l'image de Renault-Trucks qui a annoncé début janvier 2018, le recrutement à venir de 100 personnes au cours des 18 prochains mois, conséquence d'une année 2017 soutenue en termes de production. Et forcément de signatures de contrats pour les mois à venir.

Recrutements en cours

En coulisses, Vincent Civita,de l'Association régionale de l'industrie automobile de Normandie, confirme la tendance : "Tout le monde recherche du personnel actuellement et le souci c'est qu'il n'y a pas forcément de candidat", explique-t-il depuis son bureau de Colombelles près de Caen. "Les techniciens de maintenance, les usineurs, les soudeurs et les chaudronniers sont particulièrement demandés, à l'heure actuelle, avec des conditions salariales forcément intéressantes, compte tenu du déséquilibre entre le nombre de postes à pourvoir et le nombre de postulants".

En Normandie, l'ensemble des secteurs de l'industrie automobile sont concernés, tirés vers le haut par une reprise évidente à l'échelle nationale avec plus de deux millions de véhicules fabriqués dans l'Hexagone en 2017 contre 1,8 million en 2014. "La région a l'avantage d'être très hétérogène dans ce secteur industriel, avec de très nombreux métiers représentés, notamment en matière de sous-traitance chez les équipementiers". Trois grands constructeurs y ont des usines de montage : Renault avec six sites, le groupe PSA et Renault-Trucks Volvo.

Un moteur unique en France

Si aucun pneu n'est fabriqué en Normandie, la région a la particularité de compter l'une des trois usines en Europe qui fabriquent des moteurs électriques. Elle doit cette spécificité à l'usine Renault de Cléon près de Rouen. La Normandie a là une carte à jouer pour devenir moteur dans la fabrication de ce genre de produit et booster son commerce extérieur. "Un domaine qui reste encore sous exploité, constate Vincent Civita. Mais dans un secteur aussi concurrentiel, travailler à l'international demeure très compliqué et donc un gros défi à relever pour nos usines normandes".

Repères

Premier. L'industrie automobile en Normandie n'est autre que le premier secteur industriel de la région. Elle a généré en 2017 sur l'ensemble des cinq départements, un chiffre d'affaires proche des dix milliards d'euros. Elle est la quatrième région de France dans ce secteur d'activité derrière l'Ile-de-France, le Grand Est et les Hauts-de-France.

45 000. Cette industrie offre du travail en Normandie à 45 000 personnes, sans oublier les 5 000 autres salariés dédiés à des métiers liés à l'innovation pour l'automobile. Le territoire est couvert par près de 300 entreprises. Ils sont 25 500 salariés dans l'industrie agroalimentaire.

Géographie. Les entreprises sont le plus souvent réparties autour des grands bassins de population : Caen, Rouen, Le Havre… Cherbourg fait cependant exception.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques