Écoles construites sur des sites pollués : les établissements normands largement concernés

Écoles construites sur des sites pollués : les établissements normands largement concernés

En Seine-Maritime, 22 établissements scolaires sont construits sur d'anciens sites industriels pollués © illustration

Le
Par : Pierre Durand-Gratian

Le magazine "Envoyé spécial" a mis en lumière, jeudi 11 janvier, 2 000 écoles construites sur d'anciens sites industriels pollués qui sont des sites sensibles. La Normandie est largement touchée par ce problème et surtout la Seine-Maritime qui compte 22 établissements concernés, dont neuf au Petit-Quevilly.

Le reportage d' "Envoyé spécial" met en avant une problématique méconnue. Selon les informations des journalistes qui ont travaillé sur l'enquête, 2 000 crèches, écoles, collèges ou lycées sont construits sur d'anciens sites industriels qui sont concernés par une pollution des sols. Les pouvoirs publics ont diagnostiqué 1 248 établissements sensibles, dont plus de la moitié comporte un risque potentiel, lié à cette pollution. Ils pourraient entraîner un risque pour les enfants exposés comme des altérations des gènes ou des maladies chroniques, selon Annie Lévy-Mozziconacci, une médecin interrogée par le magazine. Les sites sensibles ont été regroupés sur une carte.

9 sites à risque au Petit-Quevilly

22 établissements scolaires sont concernés par ces pollutions en Seine-Maritime, selon cette carte. Parmi eux, neuf sont au Petit-Quevilly dans l'agglomération rouennaise : l'école maternelle Robert Desnos, l'école primaire Pablo Picasso, l'école maternelle Casanova, la crèche Brin de Malice, l'école maternelle Elsa Triolet, l'école maternelle Henri Wallon, la halte-garderie Saint Jullien, le collège Denis Diderot et l'école primaire Louis de Saint-Just.

"C'est l'héritage du passé et de l'irresponsabilité d'acteurs économiques qui, au XIXe et au XXe siècle, n'avaient que faire de ces polluants", réagit le maire de Petit-Quevilly, Frédéric Sanchez. L'élu qui tient aussi à rassurer. "C'est un sujet bien connu qui donne lieu à une surveillance permanente (...) mais le problème est difficile à résoudre. Cela se fait au fil des années lorsque, grâce à la libération d'un foncier, il y a accès au sous-sol et, dans ce cas, la pollution est traitée".

Écoutez Frédéric Sanchez :

0:00
0:00

Le reste de la Normandie

Le reste de la Normandie est aussi touché, mais à moindre mesure. En effet, on ne compte que deux autres sites classés à risque, dans l'Eure au collège Ariane à Vernon et dans la Manche à la crèche Les Sarcelles à Carentan-les-Marais. Cependant, on retrouve tout de même six autres sites classés à surveiller, notamment trois à Cherbourg (Manche), un à Saint-Lô (Manche), un à Caen (Calvados) et un à Domfront (Orne).


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques