Normandie : la police de sécurité du quotidien en discussion sur le terrain

Normandie : la police de sécurité du quotidien en discussion sur le terrain

La préfète de l'Orne Chantal Castelnot avec Gilbert Grinstein, patron des policiers ornais, et le colonel Baillargeat, patron des gendarmes de l'Orne.

Le
Par : Eric Mas

La grande consultation sur la police de sécurité du quotidien a été annoncée le 18 octobre 2017 par Emmanuel Macron. Puis lancée par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, sur tout le territoire national, le 28 octobre. Elle est désormais lancée dans chaque département.

Avec la police de sécurité du quotidien, la volonté gouvernementale est de rapprocher les forces de l'ordre de la population. Mais pour être davantage présent sur le terrain, il faut, par exemple, perdre moins de temps sur certaines procédures pénales. C'est aussi les contrôles d'identité en temps réel grâce à l'usage des nouvelles technologies.

Revenir davantage sur le terrain

Cela suffira-t-il à dégager suffisamment de temps aux forces de l'ordre pour revenir davantage au contact de la population? Chacun des 150 700 policiers, chacun des 100 812 gendarmes, est invité à donner son avis. Exemple dans l'Orne, avec le colonel Baillargeat, patron des gendarmes de ce département:

0:00
0:00

Des consultations seront aussi organisées dans les quartiers prioritaires (dans l'Orne à Alençon, Flers, Argentan, L'Aigle) avec: forces de l'ordre, parlementaires, élus locaux, bailleurs sociaux, Éducation nationale, société de transport urbain…

Chantal Castelnot, préfète de l'Orne:

0:00
0:00

Fin de cette concertation le 20 décembre 2017, pour le lancement des premières expérimentations sur le terrain, dès janvier 2018.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques