Calvados: six mois de prison ferme pour violences conjugales

Calvados: six mois de prison ferme pour violences conjugales

L'homme a frappé son ancienne conjointe devant leurs enfants. - Illustration

Le
Par : Joëlle Briant

Bénéficiant d'un droit de visite un week-end sur deux, un homme va chercher ses jeunes enfants chez leur mère avec 2 g d'alcool dans le sang. Celle-ci refuse de les lui confier. Il la frappe. Pour ces faits l'homme a comparu le mercredi 9 août 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

Mercredi 9 août 2017 le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) a jugé Jonathan Lecomte âgé de 33 ans pour violences conjugales, ceci dans l'agglomération le dimanche 4 juin 2017 à midi.

Ivre, il vient chercher ses enfants

Constatant son état d'ébriété avancé (en effet 2g d'alcool par litre de sang seront constatés plus tard), la maman des enfants s'oppose à ce qu'il les prenne en charge comme prévu. Cela met l'homme hors de lui et il commence par casser un miroir. Ensuite, il pousse la femme qui se cogne violemment à un radiateur et à une table basse. Il lui assène des coups de poing partout sur le corps. A la barre le prévenu conteste "C'est elle qui était agressive, moi aussi j'ai eu des marques de coups, elle a même pris un couteau pour me menacer." Durant l'enquête, son propre fils âgé de 8 ans témoigne contre lui.

Pour l'avocat de la défense l'enfant a été instrumentalisé

L'homme a déjà été jugé pour usage et trafic de stupéfiants. La vie commune du couple a duré 11 ans se soldant les derniers temps par une cohabitation difficile, l'homme devant quitter les lieux sans s'y résoudre.

Pour la procureure, avoir saisi un couteau pour faire peur à l'homme agressif peut se comprendre. Elle requiert 10 mois de prison dont 6 mois ferme et les 2 000 euros de dommages et intérêts sollicités par la partie civile.

Pour maître Gaillard, l'avocat de la défense, l'enfant de huit ans ayant des problèmes relationnels avec son père a été instrumentalisé : "Il faut prendre en considération le contexte de cette famille. Il n'y a pas un méchant papa d'un coté et une gentille maman de l'autre. La somme demandée ne correspond pas à l'expression réelle de ce préjudice."

Jonathan Lecomte écope de 6 mois de prison ferme assortis de 24 mois de mise à l'épreuve et de 600 euros de dommages et intérêts.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques