Autour de Rouen, l'éco-pâturage gagne du terrain

Autour de Rouen, l'éco-pâturage gagne du terrain

Les différentes parcelles permettent d'accueillir des animaux, de faire du fauchage et même parfois de faire les deux. - Illustration

Le
Par : Aurélien Delavaud

Lancée en 2016, la politique d'éco-pâturage de la Métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) permet à des exploitants agricoles, associations ou particuliers d'utiliser des parcelles gratuitement en échange de leur entretien. La Métropole a décidé de la développer, au vu de sa réussite.

À peine arrivé, déjà adopté ! Il n'aura fallu qu'un an au principe de l'éco-pâturage pour convaincre la Métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) et une partie de ses habitants. Le concept est simple : les communes du territoire prêtent gracieusement des terrains inutilisés pour y faire du fauchage ou du pâturage en échange d'un peu d'entretien de la parcelle.

    • À lire aussi : Biodiversité près de Rouen : de l'éco-pâturage pour faire réapparaître la faune et la flore

"On a identifié des nouveaux sites qui pouvaient être entretenus comme ça. Vu le succès des deux premiers appels à candidature, on s'est dit que ce mode d'entretien convenait bien à tout le monde finalement", explique Audrey Bargé, coordinatrice biodiversité en charge de ce dossier à la Métropole. Ainsi, 21 nouveaux terrains rejoignent ceux déjà proposés. "Ce n'est pas forcément réparti de façon homogène, là on en a beaucoup près d'Elbeuf et autour de Maromme", précise Audrey Bargé.

Ce n'est que le début...

Bien d'autres dossiers attendent encore dans les cartons et devraient rapidement grossir la nouvelle banque de données constituée par la Métropole. Cette "banque de sites", disponible sur le site Internet de la collectivité locale, permet à ceux qui cherchent une parcelle d'avoir des informations pratiques sur toutes celles qui sont encore disponibles.

Pour le moment, cette banque de sites pourrait être vide pour certaines communes qui n'ont pas encore de parcelles d'éco-pâturage et celles où les parcelles vont s'arracher. Mais ça pourrait vite changer à mesure que la base de données va s'étendre. Ce qui ne saurait tarder tant les perspectives de développement sont nombreuses comme l'explique, pour conclure, Audrey Bargé.

Les points jaunes représentent les parcelles destinées au pâturage, les bleus représentent les fauchages et les rouges représentent les sites qui permettent les deux. Carte réalisée par Arnaud de la Taille.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques