Normandie. 300 témoignages de vétérans de la Seconde guerre mondiale bientôt dans un musée

Normandie. 300 témoignages de vétérans de la Seconde guerre mondiale bientôt dans un musée

Florent Plana avec le vétéran Allan Howerton, de la 84e division d'infanterie de l'armée américaine. © DR

Le
Par : Maxence Gorréguès

Un Normand installé dans les environs de Bayeux (Calvados) compile depuis bientôt 10 ans des témoignages de vétérans. Il rêve de les présenter dans un musée. Explications.

Le pari était un peu fou, mais il a pourtant été relevé. Guide touristique dans le Bessin, Florent Plana est du genre collectionneur. Tout ce qui touche à la Seconde guerre mondiale est susceptible de l'intéresser. Mais son trésor à lui n'est pas fait d'objets, mais plutôt de 300 témoignages vidéos, enregistrés avec des vétérans américains à l'occasion de trois voyages outre-Atlantique.

Le D-Day plutôt que le bac

"Une semaine avant de passer le bac en 2009, alors que j'habitais dans le sud-est, j'ai préféré venir au 65e anniversaire du Débarquement plutôt que de réviser, se souvient le jeune homme âgé aujourd'hui de 26 ans. J'ai alors pu rencontrer des vétérans et je me suis rendu compte qu'ils allaient bientôt disparaître, avec leurs souvenirs".

"Je m'intéresse aux oubliés de l'histoire"

Sa réflexion mûrit alors. Les recherches se font plus approfondies. Son master d'histoire en poche, il décide de partir en 2013 aux États-Unis pour commencer sa première collecte de témoignages. "Je ne cherche pas à rencontrer spécifiquement les vétérans stars, mais plutôt les oubliés de l'histoire, explique-t-il. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de tomber sur des vétérans qui inventaient des choses pour se mettre en avant. J'ai surtout été cherché ceux qui n'avaient rien à prouver." Les anecdotes ne manquent pas, comme lorsqu'un vétéran lui a expliqué se servir aussi bien de son casque comme casserole que comme toilettes...

Un musée en perspective

Des liens se sont alors tissés avec les anciens soldats rencontrés, mais aussi avec leur famille. Fin février, les proches de John Devannie, un ancien du 509e bataillon de parachutistes qui a combattu dans le sud de la France, l'ont contacté pour lui annoncer sa mort imminente. "Ce sont des amitiés d‘une richesse incroyable parce que nous savons que cela va durer quelques mois, au mieux quelques années."

Reste désormais à transmettre ces témoignages au grand public et aux descendants des vétérans, en visite dans les années à venir en France. Florent Plana y travaille. Fin février 2017, il a obtenu un prêt bancaire devant participer à la construction d'un musée. "J'espère l'ouvrir en 2018, sur le littoral du Calvados".


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques