À Rouen, Vert Marine et ses dirigeants reconnus coupables de favoritisme

À Rouen, Vert Marine et ses dirigeants reconnus coupables de favoritisme

Jean-Pascal Glaizes (à gauche) et Thierry Chaix ont fait appel de leur condamnation.

Le
Par : Aurélien Delavaud

Accusé de "favoritisme" et de "recel de favoritisme", Thierry Chaix, Jean-Pascal Glaizes et leur entreprise Vert Marine ont été reconnus coupables mercredi 5 juillet 2017 par le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime). Les dirigeants ont fait appel.

200 000 € d'amende, 18 mois de prison avec sursis et deux ans d'interdiction de diriger une entreprise. C'est le verdict qui est tombé mercredi 5 juillet 2017 au tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) contre Thierry Chaix et Jean-Pascal Glaizes. Les deux dirigeants de la société Vert Marine basée à Mont-Saint-Aignan ont donc été reconnus coupables de "favoritisme" et de "recel de favoritisme" dans une affaire d'attribution de marché. Par ailleurs, la société est elle aussi condamnée à 200 000 € d'amende.

Vert Marine fait appel

Vert Marine, leader national de la délégation de service public pour gérer des équipements de loisirs type piscine ou patinoire, était engagé depuis plusieurs années dans ce combat judiciaire. Combat qui pourrait durer encore longtemps car Thierry Chaix et Jean-Pascal Glaizes n'acceptent pas "que l'on remette en cause leur honnêteté dans les affaires". À peine sortis du tribunal, les deux dirigeants ont signifié au greffe leur intention de faire appel de leur condamnation.

L'appel étant suspensif de la condamnation, Vert Marine annonce dans un communiqué qu'elle entend bien poursuivre sur sa voie et continuer à répondre à des appels d'offres.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques