Élections législatives en Seine-Maritime : bilan mitigé pour le Front national

Élections législatives en Seine-Maritime : bilan mitigé pour le Front national

Nicolas Bay termine à 20 voix de Sébastien Jumel et d'une place au second tour. © Tendance Ouest

Le
Par : Marie-Charlotte Nouvellon

Alors qu'il espérait décrocher au moins une circonscription en Seine-Maritime, le Front national ne sera présent au second tour des élections législatives, dimanche 18 juin 2017, que sur 3 des 10 circonscriptions du département.

Après de bons scores dans le département lors de l'élection présidentielle, le Front National avait misé gros sur la Seine-Maritime et certains espoirs ont été clairement déçus. La carte maîtresse du parti, Nicolas Bay, premier secrétaire national, a été battu sur la 6e circonscription, territoire rural qui avait pourtant massivement plébiscité Marine Le Pen le mois dernier. 

Il termine à un cheveu - seulement 20 voix - du maire communiste de Dieppe, Sébastien Jumel, et échoue à la porte du second tour. L'écart étant serré, le candidat déçu demande un recomptage des voix.

Ballottages défavorables

Sur les 10 circonscriptions du département, seuls trois candidats se qualifient au second tour: Nicolas Goury sur la 4e circonscription (19,25 % contre Sira Sylla avec 25,93 %), Geneviève Salvisberg sur la 9e (17,3 % contre Stéphanie Kerbarh d'En Marche qui affiche 28,75 %) et Stacy Blondel sur la 10e (19,64 % contre Xavier Batut avec 34,22 %). Tous trois se trouvent en ballottage défavorable et ont peu de chance de gagner leur siège à l'Assemblée.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques