Affrontements entre policiers et une centaine de personnes à Saint-Étienne-du-Rouvray

Affrontements entre policiers et une centaine de personnes à Saint-Étienne-du-Rouvray

L'affrontement a eu lieu devant le collège Robespierre de Saint-Etienne-du-Rouvray entre une centaine de personnes et les forces de police. © Google View

Le
Par : Marie-Charlotte Nouvellon

Dans la soirée du lundi 5 juin 2017, les policiers ont été pris à partie par une centaine de personnes lors d'une intervention devant le collège Robespierre, à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). Jets de pierre et tirs de flashball ont été échangés.

À l'origine de cette soirée d'affrontement, un appel que reçoit la police un peu avant 20h, lundi 5 juin 2017. On signale qu'une vingtaine de personnes se seraient introduites dans le collège Robespierre, situé à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

Jets de pierre et tirs de flashball

À leur arrivée, les agents de la Brigade anticriminalité ne trouvent personne mais ils constatent que plusieurs vitres ont été brisées et des présentoirs renversés au niveau du hall de l'établissement.

C'est alors qu'un attroupement se forme dans le parc voisin du collège. Une centaine de personnes se rassemblent progressivement. Elles se montrent hostiles aux policiers qui appellent alors des renforts. Des jets de pierre fusent, et les forces de l'ordre font usage de flashball pour se défendre.

Déjà une intrusion deux jours plus tôt

L'affrontement, qui mobilise en tout une quarantaine de policiers, cesse aux alentours de 22h, lorsque la foule est finalement dispersée. Aucune interpellation n'a eu lieu sur le moment mais une enquête, impliquant des prélèvements sur les pierres lancées aux policiers, est en cours.

Elle devra notamment déterminer si ces affrontements ont un lien avec une arrestation qui a eu lieu quelques jours plus tôt, le samedi 3 juin 2017. Dans le même collège Robespierre, deux jeunes hommes de 16 ans s'étaient introduits dans la cour à bord d'une voiture volée et y avaient été surpris en train de bricoler un scooter, lui aussi volé. Ils avaient été placés en garde à vue.


Réactions

Youyou

07 juin 2017 , 00:37
Présomption d'innocence, ce sont des jeunes hommes qui cassent et sont partis en toute impunité...l'excuse : la police a osé arrêté deux voleurs de voiture et d'un scoot....alors on se venge en toute impunité.. Il faudrait tout de même se résoudre à utiliser le vocabulaire normal.... des voyous font la loi à Saint Etienne du Rouvray et cassent le collège qui pourrait apporter une chance de s'en sortir aux petits frères et petites soeurs... Le terme de "garde à vue" et aussi bien trop doux... le terme de "derrière les barreaux" serait peut-être plus dissuasif...Continuons sur cette voie....pas d'éclat !
Signaler un contenu illicite
Réagir

1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques