La paroisse Notre-Dame de Rouen se mobilise pour apprendre le français aux migrants

La paroisse Notre-Dame de Rouen se mobilise pour apprendre le français aux migrants

Les premiers cours d'alphabétisation ont eu lieu fin novembre © Paroisse Notre Dame - Rouen Centre

Le

La Paroisse Notre Dame – Rouen Centre et le Secours Catholique ont monté un projet d'alphabétisation des migrants en plein coeur de Rouen (Seine-Maritime). Les premiers cours avaient lieu le 21 novembre 2016, et depuis, une trentaine de personnes s'y sont inscrites.

Répondant aux nombreux appels du Pape François à prendre la mesure de la responsabilité de chacun dans l'accueil des migrants, la paroisse Notre Dame – Rouen Centre (Seine-Maritime) s'est lancée dans un projet d'alphabétisation.

"Une réunion a été organisée à la demande du Père Christophe Potel avec les associations actives dans l'accueil des migrants", raconte Raymond Colin, paroissien et coordinateur de ce projet, en partenariat avec le Secours Catholique. "L'objectif était de déterminer de quelle façon nous pouvions agir pour aider ces populations. Il en est ressorti un besoin d'apprentissage du français. La paroisse avait des locaux disponibles rue du Général Giraud. Elle les a mis à disposition de ce projet ".

Pas de méthode unique

Le 21 novembre 2016, le premier cours est donné. " Nous avions reçu une formation du Secours Catholique pour que ce projet se passe au mieux", raconte Raymond Colin. Anne Poidevin, paroissienne qui a récemment rejoint l'équipe, reconnaît que devant la disparité des niveaux de français, il est très difficile d'avoir une seule méthode.

"Nous avons fait des tests et déterminé cinq niveaux. Nous avons aussi bien des analphabètes, qui démarrent de zéro, et qui n'ont jamais tenu de stylo dans leur main, que des personnes qui parlent assez bien mais qui, par exemple, écrivent en phonétique ", raconte-t-elle.

Un réel suivi des apprenants

Une trentaine de migrants sont déjà inscrits. L'équipe enseignante est, elle, composée essentiellement de personnes retraitées, issues de tout milieu professionnel. Déjà 20 bénévoles ont répondu à l'appel. "Ce sont finalement des cours quasi-particuliers qui sont délivrés aux apprenants, racontent Raymond Colin et Anne Poidevin. Chaque étudiant a un cahier, et l'enseignant y écrit à l'issue de la rencontre ce que l'étudiant a appris. Cela permet un réel suivi, et on l'espère, une vraie progression."

Apprendre à mieux vivre ensemble

Au-delà du cours de français, les apprenants trouvent au 53 rue du général Giraud un accueil chaleureux, sans jugement ni aucune curiosité quant à leur histoire. Le café offert au début du cours est, au-delà du geste de convivialité, déjà une façon d'apprendre le "mieux vivre ensemble", l'un des principaux objectifs que se sont fixés les coordinateurs du projet.

"L'essentiel est de donner les clés du français à ces migrants pour qu'ils puissent se débrouiller au mieux dans leur vie quotidienne", rappelle Raymond Colin. Devant le succès de cette initiative, le besoin de bénévoles se fera certainement ressentir.

Pratique. Apprentissage du français, mardi 14h-16h et jeudi 10h-12h et 14h-16h. Plus d'informations : Raymond Colin au 06 47 61 05 69


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques