Conseil régional de Normandie : la valse des fonctionnaires commence

Conseil régional de Normandie : la valse des fonctionnaires commence

Jeudi 26 mai, les élus du conseil régional adopteront la résolution qui fera de Caen le siège de la Région Normandie. © Tendance Ouest

Le

Alors que jeudi 26 mai 2016, Caen (Calvados) deviendra le siège du Conseil régional de Normandie, un schéma de réorganisation des 1 200 fonctionnaires et des 21 services de la collectivité est en cours au sein de la collectivité.

Vendredi 20 mai 2016, syndicats, responsables administratifs et élus étaient au tour de la table à Rouen (Seine-Maritime). Ils dessinaient les grandes lignes du schéma de la répartition des 1 200 fonctionnaires de la région, à la suite de la réunification de la Normandie du 1er janvier. Pour Hervé Morin, le président de la Région, c'est clair : dans les conseils régionaux des ex-Haute et Basse-Normandie, la fusion doit être complètement terminée en décembre. 

Répartition égale des 1 200 agents

La réorganisation devra être effective en septembre, pour trois mois de "tuilage". Les agents placés à un nouveau poste devront assurer un suivi de leur ancienne fonction. "Certains trouvent que je vais trop vite, mais ces questions là n'ont pas été anticipées par mes prédécesseurs et il nous faut donc dégager une structuration claire, pour être efficace le plus rapidement possible", annonce l'ancien ministre.

Il est acquis qu'un équilibre entre les deux centres décisionnels majeurs de la région sera préservé, quant à la répartition des agents. Ils seront 600 à Caen et autant à Rouen. Dans une enquête interne, 20% des agents rouennais ont annoncé être prêts à venir à Caen. L'enthousiasme est moins partagé dans l'autre sens, puisque ils ne sont que 6% à accepter de faire le chemin en sens inverse. "Pour l'instant, nous ne recrutons pas. Nous le ferons une fois que la nouvelle organisation sera en place et que nous constaterons d'éventuels manques de personnel par endroit".

 

Répartition des directeurs de service

La répartition des 21 directeurs de service, contre 29 sur l'ensemble des deux régions sous le mandat précédent, est également quasi définie. La culture, le patrimoine, l'agriculture, la recherche, le sport et l'économie avec notamment la récente Agence de développement pour la Normandie s'installent à Caen. A Rouen, les lycées, le transport, l'aménagement territorial, les ports ou encore la contractualisation. Chaque ville comptera deux directeurs généraux adjoints, alors qu'un cinquième sera réparti sur les deux sites.

Ils devront relever le défi d'homogénéiser la manière de travailler dans les deux villes. Jusque là par exemple, les processus pour les marchés publics, la comptabilité ou les ordonnances de dépenses publiques sont différents. Ce n'est pas le travail qui manque.


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques