Accueil Actualités Cumul des mandats à Rouen : ceux qui vont devoir choisir


Cumul des mandats à Rouen : ceux qui vont devoir choisir


Publié le 02-07-2013 à 10:07:19 par T.B



De gauche à droite et de haut en bas : Christophe Bouillon, Marc Massion, Alain Le Vern, Luce Pane

1







Quels sont les parlementaires, dans l'agglomération de Rouen, qui sont concernés par la loi sur le non-cumul des mandats, examinée à l'Assemblée nationale ?

Examiné depuis ce mercredi 3 juillet à l'Assemblée nationale, le projet de loi sur le non-cumul des mandats empêchera, à partir de 2017, un député ou un sénateur d'être également à la tête d'une collectivité locale (maire, adjoint au maire, président ou vice-président de région, de département ou d'agglomération...). Qui, dans l'agglo de Rouen, est concerné ?

Alain Le Vern (PS)
Ses mandats : président du Conseil régional, sénateur.
Elections sénatoriales en 2014, régionales en 2015 : en théorie, M. Le Vern peut donc tenter de se faire réélire sur les deux tableaux et "cumuler" jusqu'en 2017. "Je suis favorable à la limitation des mandats que je m'étais d'ailleurs appliquée en renonçant à ma fonction de maire de Saint-Saëns en 2001", rappelle-t-il toutefois.  "Je soutiens et voterai le projet de loi comme j'ai voté pour toutes les avancées dans ce domaine (pas deux exécutifs, plafonnement des indemnités…). Je suis aujourd'hui en conformité avec la loi et ma situation était parfaitement connue lorsque je me suis présenté devant les électeurs. Il convient aussi de respecter le vote des citoyens".

Marc Massion (PS)
Ses mandats : maire de Grand-Quevilly, sénateur, vice-président de la Crea.
S'il s'est exprimé en faveur de la loi, le sénateur-maire, âgé de 77 ans, aura nul doute un choix à faire avant 2017. Car l'an prochain, se dérouleront les élections municipales et sénatoriales.

Christophe Bouillon (PS)
Ses mandats : maire de Canteleu, député.
"Ma position est claire : je ne me présenterai pas aux municipales en 2014 à Canteleu", tranche le député de la 5e circonscription, très favorable à la loi. Il laissera sa chance à la jeune Mélanie Boulanger. En octobre, il avait démissionné de son poste de vice-président de la Crea.

Luce Pane (PS)
Ses mandats : 1re adjointe au maire de Sotteville, députée.
Dès juillet 2012, à peine élue à l'Assemblée nationale, elle a quitté la vice-présidence du Conseil général. Elle reste toutefois "cumularde" aux yeux de la future loi. Quelle sera sa position l'an prochain lors des municipales à Sotteville ? "Elle n'a pas pris sa décision", indique-t-on dans son entourage.

Thierry Foucaud (PCF)
Ses mandats : maire de Oissel, sénateur, vice-président de la Crea.

D'autres ont joué le jeu dès 2012, à l'instar des députés PS Guillaume Bachelay et Pierre Léautey.




1 REACTIONS








Par Philippe CLERIS
Posté le 02 juillet à 22h48

Le Vern oublie de dire qu'il est aussi président du port de Dieppe, président de l'aéroport de Deauville, président de l'opéra de Rouen et président du comité régional de tourisme normand sans oublier qu'il est surtout président de lui-même! Il faut arrêter de prendre les citoyens pour des imbéciles!
depeches normandie
  • ROUEN
  • REGION
  • FRANCE

Suivez l'actualité
actualite caen calvados

actualite saint-lô manche

actualite cherbourg manche

actualite alencon orne

actualite rouen

A lire aussi
L'ACTUALITE A ROUEN
Consultez la chaine actualité

Découvrez la boutique...