Tendance Ouest

Le pôle d’archives contemporaines ouvre ses portes à Rouen Actu

Dans ce registre que feuillette Fanny Reboul, directrice-adjointe, étaient consignés les noms des enfants abandonnés.

Le pôle d’archives contemporaines ouvre ses portes à Rouen

06h11 - 14 février 2013

Ici, aucun manuscrit ancien et enluminé. Depuis la réorganisation des Archives départementales, la Tour des archives qui domine la Seine à Rouen est dédiée à la conservation des fonds contemporains.

Désormais, la mémoire du département, de 1940 à nos jours, y repose.

"Nous conservons aussi les exemplaires de journaux, sans limite de temps, les archives communales et hospitalières et les archives sonores", énumère Fanny Reboul, directrice-ajointe des Archives, responsable du pôle. Il a été inauguré ce jeudi 14 février et dès lundi prochain, la salle de lecture rouvrira les lundis et mardis toute la journée et le matin du mercredi.

Chercheurs, étudiants, notaires

Débutée en février 2012, la réorganisation devrait être complètement achevée en juin. Durant l'automne dernier, près de six kilomètres d'archives ont été rapatriés de Darnétal, un autre site de conservation. Deux à trois kilomètres de fonds doivent encore faire le voyage pour rejoindre les 33 kilomètres linéaires d'archives existants. La Tour des Archives peut accueillir jusqu'à 39 kilomètres linéaires.

"Nous avons des fonds concernant la seconde guerre mondiale, la guerre d'Algérie, mais aussi les conflits sociaux comme mai 68". Autant de documents qui intéressent chercheurs, étudiants mais aussi professionnels : des notaires dans le cadre de succession, ou encore du personnel des cabinets environnementaux qui cherchent la trace de marnières.

Enfin, depuis deux ans, des agents se chargent de collecter le témoignages de Seino-Marins déportés durant la guerre. Ils iront alimenter le fonds sonore. Ici, les archives s'acroissent sans fin. "Nous acquérons plusieurs centaines de mètres linéaires par an"...

Partager l'article

Articles sur le même thème

Commenter l'article