Accueil Actualités Un abri anti-atomique au Conseil général de Seine-Maritime !


Un abri anti-atomique au Conseil général de Seine-Maritime !


Publié le 08-02-2013 à 12:00:00 par



Témoignages de cette époque, les deux vélos étaient sensés "assurer le renouvellement de l’air et fournir l’électricité à l’abri anti-nucléaire"

2







Bien peu le savent : les sous-sols de l’Hôtel du Département cachent un abri anti-atomique. Fermés par plusieurs portes épaisses, dont une blindée, ce sont des lieux d’un autre âge.

Un tel bunker étonne dans un Conseil général mais il faut savoir que dans les années 60, le bâtiment abritait encore la préfecture qui avait quitté celui de l’actuel rectorat, très endommagé lors des bombardements. Chargés de la sécurité civile, les services préfectoraux avaient donc fait aménager ce qui devait être le quartier général des opérations en cas de bombardement. "Il faut se remettre dans le contexte de l’époque", souligne Anne-Marie Ecalard, chargée des visites guidées de l’Hôtel du Département.

En cas de bombardement nucléaire

"Hiroshima et Nagasaki sont encore très présents dans les mémoires. Les travaux de construction ont commencé en 1957, en pleine guerre froide, et l’on veut être en mesure de faire face à ce genre d’éventualité".

De petites pièces et de longs couloirs forment ce complexe vaste de 690 m2 et réparti sur deux niveaux. Il avait été conçu pour accueillir 250 personnes en cas de bombardements nucléaires. Sanitaires, dortoirs, étagères remplies de conserves, tout était prévu. Au premier niveau, une pièce, plus vaste que les autres, était sensée être la salle de commandement. "La construction, en béton, était très moderne pour l’époque. A la une des journaux de l’époque, les bâtiments étaient qualifiés de Préfecture de l’an 2000".

A l’étage, de petites pièces, sans porte, devaient servir de dortoir. Les murs en béton atteignent près d’un mètre de large par endroits. Mais le bâtiment n’était pas armé pour résister aux radiations. "On ne connaissait pas alors toutes les conséquences de celles-ci sur le corps humain." Inauguré  en 1963 en même temps que la Préfecture, l’abri n’a donc jamais servi. Mais il reste un témoin de notre histoire.




2 REACTIONS








Par lv50
Posté le 08 février à 19h06

Oui d'un autre âge! Il faut lire l'article jusqu'au bout!!! Cet abris n'est pas fait pour résister aux radiations et n'est pas au norme lui permettant d'être un véritable abri atomique! Donc cet abri est bien d'un autre âge!
Par Uranium
Posté le 08 février à 15h03

d'un autre âge??!!! Penly n'est pas si loin... un accident est si vite arrivé !
depeches normandie
  • ROUEN
  • REGION
  • FRANCE

Suivez l'actualité
actualite caen calvados

actualite saint-lô manche

actualite cherbourg manche

actualite alencon orne

actualite rouen

A lire aussi
L'ACTUALITE A ROUEN
Consultez la chaine actualité

Découvrez la boutique...